BFM Business

Fête du Printemps : la «semaine d’or» redonne du moral à l’économie chinoise

-

- - GREG BAKER / AFP

Le Nouvel An chinois est l’occasion de tester l’activité du pays, notamment du côté de la consommation.

L’année du cochon commence sous les meilleurs auspices, notamment pour les entreprises françaises basées en Chine. La « semaine d’or » du Nouvel An chinois, qui marque un des deux congés annuels accordés par le gouvernement, a enregistré des résultats très satisfaisants dans plusieurs secteurs : 1 000 milliards de yuans pour la distribution et la restauration, soit une augmentation de 8,5% par rapport à la même période l’an dernier ; 513,9 milliards de yuans pour le tourisme, une hausse de 8,2% en glissement annuel. Enfin, les transactions en ligne ont dépassé 1 000 milliards de yuans, soit une hausse de 71,4% en glissement annuel.

Une bonne nouvelle alors que les derniers signaux montrent un clair ralentissement de l’économie chinoise. La croissance du PIB chinois a ainsi été ramenée en 2018 à 6,6%, son niveau plus bas niveau depuis ces 30 dernières années.

Reste que la Chine est toujours en 2018 parmi les économies ayant la croissance la plus rapide, avec un volume total de 9 000 milliards de yuans. L’économie chinoise a ainsi contribué au rythme de 30% à la croissance mondiale.

Pour l’Etat central, le rythme de 6,6% n’est d’ailleurs pas sorti de la zone rationnelle en terme de croissance, un tel résultat s’inscrit dans le cadre du changement de mode de développement : la Chine recherche désormais une croissance de meilleure qualité, au lieu de la simple rapidité.

Les bons chiffres observés tout au long de la célébration de la fête du Printemps démontrent aussi la confiance des consommateurs chinois, malgré la montée du protectionnisme et l’apparition des incertitudes croissantes.

Avec une population de 1,4 milliard de personnes dont plus de 400 millions ont un niveau de revenu moyen, la Chine représente un marché énorme. Les statistiques établissent la contribution de la consommation à la croissance du PIB à hauteur de 76,2%. Les consommateurs chinois deviennent de plus en plus exigeants visant des marchandises et services de meilleure qualité et une plus grande satisfaction intellectuelle.

Des produits importés et des articles intelligents sont très prisés sur le marché de la fête. Les sites touristiques et les musées sont parmi les lieux les plus fréquentés pendant la fête. La croissance de la demande des habitants des petites et moyennes villes en produits de mode et en activité culturelle représente une grande opportunité pour les transnationales.

Starburck a constaté en janvier une augmentation de 18% du nombre de ses magasins en Chine par rapport à l’an dernier ; le français L’Oréal a réalisé en 2018 en Asie-Pacifique un chiffre de 7,4 milliards d’euros, un record de la dernière décennie. Un score réalisé en grande partie grâce au dynamisme du marché chinois, selon Jean-Paul Agon, le directeur exécutif du groupe. Il estime que la tendance à la hausse sera maintenue en 2019, malgré le ralentissement de l’économie chinoise.

La banque Merrill Lynch a fait le constat en janvier d’une hausse de 4,1% de l’indice China Activity Coincident Tracker, ce qui confirme l’intensité des activités économiques en Chine. Les chiffres de la semaine du Nouvel An montrent que la Chine reste un moteur robuste de l’économie mondiale.

La rédaction avec China Radio International