BFM Business
Economie

Ngozi Okonjo-Iweala, première femme et première Africaine à la tête de l’OMC

Ngozi Okonjo-Iweala devient la première femme à la tête de l’OMC

Ngozi Okonjo-Iweala devient la première femme à la tête de l’OMC - Eric BARADAT / AFP

L'OMC a officialement désignée la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala comme directrice générale. Celle qui a a travaillé plus de 25 ans à la Banque mondiale devient la première femme à diriger l'institution.

C'est une nomination qui marquera l'histoire. A 66 ans, Ngozi Okonjo-Iweala a été nommée lundi directrice générale de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Elle sera la première femme et la première représentante d'un pays africain à diriger l'institution.

"Les membres de l'OMC viennent d'accepter de nommer la Dr Ngozi Okonjo-Iweala comme prochain directeur général de l'OMC. La décision a été prise par consensus lors d'une réunion spéciale du Conseil général de l'organisation aujourd'hui", a annoncé l'OMC, une quinzaine de minutes après l'ouverture de la réunion.

"La Dr Okonjo-Iweala deviendra la première femme et la première Africaine à la tête de l'OMC. Elle prendra ses fonctions le 1er mars et son mandat, renouvelable, expirera le 31 août 2025", a souligné le gendarme du commerce mondial dans un bref message.

Une officialisation sans surprise: Ngozi Okonjo-Iweala était la seule candidate pour succéder au Brésilien Roberto Azevedo après le retrait début février de son adversaire, la Sud-Coréenne Yoo Myung-hee.

Cette dernière avait pris sa décision, après avoir consulté les Etats-Unis, qui sous Donald Trump étaient son principal soutien. Après plusieurs mois de paralysie, l'administration Biden a préféré lever le principal obstacle à la nomination de Ngozi Okonjo-Iweala à la tête de l'OMC, en apportant "son soutien appuyé" à la candidature de la Nigériane.

Plus de 25 ans à la Banque mondiale

La Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala est une fine connaisseuse des dossiers qui l'attendent à l'OMC. Arrivée à Harvard à 19 ans, elle y obtient un diplôme en économie avant de valider un doctorat en développement économique régional au MIT.

A 28 ans seulement, elle fait ses premiers pas à la Banque mondiale et devient secrétaire du conseil d'administration. Vingt ans plus tard, en 2003, le président nigérian Olusegun Obasanjo lui demande de devenir la première femme ministre des Finances, ce qu'elle accepte. Elle quitte donc Washington pour revenir dans son pays natal où elle reste au gouvernement pendant 4 ans, en tant que ministre des Finances puis ministre des Affaires Etrangères.

En 2007, elle revient finalement à la Banque mondiale où elle est nommée directrice générale. Elle échoue quelques années plus tard à en devenir la présidente et retourne brièvement en politique. Elle abandonne tout en 2015 pour devenir présidente du conseil d'administration de GAVI Alliance, une organisation favorisant l'accès à la vaccination en Afrique.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech