BFM Business

Monoprix se défend de faire de la politique avec sa nouvelle campagne d'affichage

Des messages humoristiques chez Monoprix pour se moquer des mesures gouvernementales.

Des messages humoristiques chez Monoprix pour se moquer des mesures gouvernementales. - Kenzo Tribouillard - AFP

Pour informer ses clients de la fermeture des rayons non-essentiels, Monoprix a opté pour une campagne d'affichage ironique en magasin.

"Les vêtements pour enfants jusqu'à 3 ans sont à nouveau essentiels. Les autres sont priés d'arrêter de grandir." "Si les biberons n'étaient pas nécessaires, il fallait nous avertir de ne pas faire de bébés pendant le premier confinement."

Depuis quelques jours, ce types de messages s'affichent dans les rayons de Monoprix pour signifier la fermeture des rayons non-essentiels imposés par le gouvernement pour ne pas nuire aux commerces contraints à la fermeture.

Au total, ce sont une douzaine de messages qui sont désormais présents dans la plupart des magasins de l'enseigne de centre-ville et qui ont été largement partagés sur les réseaux sociaux.

Une campagne conçue avec l'agence de publicité DDBParis qui a un ton très moqueur vis à vis des mesures prises par le gouvernement.

La campagne d'affichage de Monoprix
La campagne d'affichage de Monoprix © Monoprix

Aucun intention politique se défend pourtant l'enseigne du groupe Casino.

"Le groupe Monoprix a voulu apporter un peu de légèreté et d’humour dans cette période morose en faisant sourire ses clients, en écho à ce qu’ils peuvent parfois ressentir, précise un porte-parole du distributeur. Ces traits d’esprit ne constituent en aucun cas une volonté de critiquer les décisions gouvernementales que nous appliquons scrupuleusement. Ce ton et cet humour ont toujours fait partie de l’ADN de Monoprix."

Auparavant d'une totalité neutralité vis à vis du débat politique, les entreprises semblent moins frileuses désormais à utiliser ces thématiques dans leur communication. C'est le cas de certaines marques qui retirent leurs annonces de certains médias qui sont l'objet de critiques comme Valeurs Actuelles ou plus récemment CNews. La chaîne s'est vue retirer ce vendredi les publicités de l'enseigne Decathlon suite à l'interpellation du collectif citoyen Sleeping Giant.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco