BFM Eco

Moins de réunions, plus de télétravail: comment les salariés repensent leur carrière post-covid

Bureau

Bureau - ROBYN BECK

L'épidemie a été l'occasion de réévaluer ses priorités. Ainsi, plus d'un salarié sur trois souhaite revoir son équilibre vie privée-vie professionnelle, selon une enquête de Robert Half.

La crise du coronavirus est un choc pour l'économie mais aussi pour les esprits. Selon un sondage réalisé par le cabinet de recrutement Robert Half ( *) au Royaume-Uni, en France, en Belgique, aux Pays-Bas, Luxembourg, en Allemagne ainsi qu’aux Emirats arabes unis, 70 % des salariés réévaluent leurs priorités dans l'ère du post-Covid 19. Ils sont ainsi 31% à être en train de réévaluer leur équilibre entre leur vie professionnelle et personnelle. Le confinement a en effet l'occasion pour beaucoup de passer plus de temps en famille, et apparemment, les salariés en redemandent!

22% se sont mis en recherche active d'un nouvel emploi. Ils sont 17% à avoir l'envie de trouver un nouveau job, mais la conjoncture économique et ses conséquences sur le marché de l'emploi les rends craintifs. D'ailleurs 53% se disent inquiets de perdre leur emploi actuel en raison de la crise provoquée par la pandémie. Mais la résilience prédomine, car 66% estiment que leurs objectifs de carrière ne seront pas impactés.

La pandémie a aussi créé de nouvelles attentes chez les salariés et le souhait de travailler autrement.

"Les implications de cette “période sans précédent” pour les chefs d’entreprise comme pour les salariés se ressentent non seulement actuellement, mais vont probablement influencer les méthodes de travail et le planning de recrutement à beaucoup plus long terme étant donné le fort ressenti exprimé ici par les salariés", analyse Dany El Jallad, Directeur Managed Business Services chez Robert Half France.

La fin des réunions et des bises?

Beaucoup de salariés ont ainsi été amené à télétravailler pour la première fois, et le bilan est positif, puisque 54% se sont rendus compte que le travail à distance est tout à fait possible. Mais aussi que cela leur permet pour 57 % des sondés de réaliser une de leur aspiration en apportant un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée (57 %). C'est aussi l'occasion d'économiser du temps et de l’argent en évitant les trajets quotidiens (57 %) et d'etre plus productifs (49 %).

C'est ainsi que 90% souhaitent avoir la possibilité de continuer à télétravailler. Mais ils attendent aussi que des changements soient faits au sein de l'entreprise, avec un nettoyage des bureaux plus scrupuleux ( 76%) , des horaires aménagés pour offrir plus de flexibilité ( 70%) ou encore une nouvelle configuration de l'environnement du travail ( 59%).

Les relations entre collègues vont aussi évoluer: 74% ont décidé d'organiser moins de réunions en présentiels. Et 67% vont désormais éviter les poignées de main pour saluer leurs collègues. Ce qui laisse à penser que la bise fait désormais partie du monde d'avant.

(*) Cette enquête a été menée à partir des réponses de plus de 1000 salariés âgés de plus de 18 ans travaillant habituellement dans des bureaux au Royaume-Uni, en France, en Belgique, aux Pays-Bas, Luxembourg, en Allemagne ainsi qu’aux Emirats Arabes Unis.

Coralie Cathelinais Journaliste BFM Éco