BFM Eco

Télétravail: 84% des salariés le pratiquant veulent continuer après le confinement

La part des télétravailleurs qui souhaitent continuer le télétravail après le confinement a
augmenté de 11 points par rapport au mois d’avril pour atteindre 84 % des salariés (72 % pour
les nouveaux télétravailleurs, + 14 points).

La part des télétravailleurs qui souhaitent continuer le télétravail après le confinement a augmenté de 11 points par rapport au mois d’avril pour atteindre 84 % des salariés (72 % pour les nouveaux télétravailleurs, + 14 points). - Loic VENANCE © 2019 AFP

Ils sont 73 % des télétravailleurs à en être satisfaits, soit +7 points par rapport au mois d’avril (+ 12 points pour les primo télétravailleurs), selon une enquête de Malakoff Humanis. Et ils sont 84% à vouloir continuer le télétravail après le confinement.

Alors que certains salariés de PSA sont divisés sur une généralisation massive du télétravail dans leur entreprise, une nette majorité de ceux qui le pratiquent depuis le confinement en sont satisfaits. Ce sont 84 % des télétravailleurs qui veulent continuer à travailler à distance à l’issue du confinement selon une étude CSA pour Malakoff Humanis.

Cet acteur de la protection sociale a fait réaliser cette enquête auprès de 1 010 salariés du secteur privé d’au moins 10 salariés en mai 2020.

Une nette majorité des télétravailleurs sondés (73%) en sont satisfaits, un chiffre en hausse de 7 points par rapport au mois d’avril (+ 12 points pour les primo télétravailleurs). Parmi leurs motifs de satisfaction, 80% mettent en avant le fait d'avoir plus de souplesse et de flexibilité pour gérer le travail, et une plus grande autonomie et davantage de responsabilisation (44 %).

34% des salariés citent une meilleure efficacité au travail

Les bénéfices perçus sur l’engagement au travail (34 %, + 9 points), l’efficacité au travail (34 %, + 6 points), la conciliation vie professionnelle/vie personnelle (42 % +10 points) sont également en hausse.

Résultat, la part des télétravailleurs qui souhaitent demander le télétravail après le confinement a augmenté de 11 points par rapport au mois d’avril pour atteindre 84 % des salariés (72 % pour les nouveaux télétravailleurs, + 14 points).

44% des télétravailleurs souhaitent le demander de manière régulière

Et 44 % des télétravailleurs (+12 points) souhaitent le demander de manière régulière. Ce chiffre atteint 50 % dans les entreprises de plus de 1 000 salariés (vs 33 % dans les entreprises de 10 à 49 salariés).

Ce plébiscite en faveur du télétravail ne doit pas masquer les risques liés à cette pratique : 27 % des télétravailleurs déclarent qu'il a eu en période de confinement un impact négatif sur leur santé physique. 45 % d’entre eux déclarent qu'il a entrainé une dégradation de leurs postures de travail, et 25 % une dégradation de leurs pratiques alimentaires.

56% des salariés inquiets par leur retour en entreprise 

31 % des salariés déclarent que le télétravail en période de confinement a eu un impact négatif sur leur santé psychologique: 48 % (+ 3 points) ont du mal à se déconnecter du travail, 32 % (+ 4 points) indiquent une augmentation de leur charge mentale, et 39 % des télétravailleurs se disent "souvent stressés".

Enfin, 56 % des salariés (contre 61 % en mars) se disent inquiets par leur retour en entreprise. Cette inquiétude est due aux protocoles sanitaires imposés par le contexte : respect des règles de distanciation (34 %), insuffisance de nettoyage des locaux (17 %), nécessité de devoir à nouveau travailler dans un bureau/espace partagé (12 %, et 23 % pour les télétravailleurs à 100 % durant le confinement).

Frédéric Bergé