BFM Eco

Masques: l'Etat va soutenir quatre nouveaux fabricants français

-

- - Pixabay

Le gouvernement s’apprête à signer des contrats avec quatre entreprises françaises qui ont commencé à produire des masques, afin de réduire la dépendance de la France à la production chinoise.

L'Etat va signer "dans les prochains jours" un contrat avec quatre entreprises françaises se lançant dans la production de masques à usage unique afin de réduire la dépendance envers la Chine, a annoncé dimanche la secrétaire d'Etat à l'Economie Agnès Pannier-Runacher.

"Nous allons signer quatre contrats dans les prochains jours pour relancer une production de masques chirurgicaux et FFP2 en France avec quatre nouveaux entrants sur le marché", a-t-elle déclaré sur France 3. Il s'agit d'"entreprises françaises produisant en France avec des emplois français", a-t-elle souligné, citant le nom de "Brocéliande".

De 3,5 à 50 millions de masques par semaine

Le groupement Les Mousquetaires avait annoncé fin avril la relance de la fabrication de masques sur son site Les Celluloses de Brocéliande, dans le Morbihan. Il prévoit trois lignes consacrées aux masques FFP2 et deux aux masques chirurgicaux, avec une production "de l'ordre de 130 millions d'unités" entre août et décembre 2020.

"Il y a deux mois", la France avait la capacité de fabriquer 3,5 millions de masques chirurgicaux et FFP2 par semaine, "fin mai, nous fabriquerons 20 millions de masques chirurgicaux et FFP2. En octobre, notre objectif c'est d'être à 50 millions", a indiqué Agnès Pannier-Runacher. "Nous reprenons la main sur notre destin", a-t-elle insisté. 

Les masques, dont la France ne produit qu'une fraction de ses besoins d'aujourd'hui, sont devenus le symbole de la dépendance française envers l'étranger, et particulièrement envers la Chine, mastodonte du secteur.

Jusque-là, quatre usines françaises fabriquaient des masques à usage unique. A l'issue de sa visite dans l'une d'elles, fin mars, près d'Angers, le président de la République Emmanuel Macron avait dit viser "l'indépendance pleine et entière" en masques d'ici à la fin de l'année. Les besoins pour le personnel soignant et les Ehpad sont évalués à 40 millions par semaine, selon l'Elysée.

N.G. avec AFP