BFM Business

Les PME françaises sur de bons rails pour la suite de l'année

47% des PME de l’échantillon prévoient la réalisation d’au moins un investissement dans l’année.

47% des PME de l’échantillon prévoient la réalisation d’au moins un investissement dans l’année. - AFP - Alain Jocard

Le niveau des embauches continue de s’améliorer et les investissements redémarrent, d’après le 63ème Baromètre publié ce 5 juillet par Bpifrance.

L’optimisme des PME françaises se confirme. Après un bilan positif début janvier, la bonne santé des petites et moyennes entreprises françaises s’est encore renforcée sur les six premiers mois de l’année 2016, d’après le 63ème baromètre de Bpifrance.

Cette enquête a été réalisée au début du mois de mai. 4.420 entreprises françaises de moins de 250 salariés y ont répondu. Pour chaque grande thématique (activité, investissement, trésorerie), les auteurs de l'étude ont demandé à chaque société si elle tablait sur une hausse ou une baisse. Pour dégager des tendances, Bpifrance a ensuite construit des soldes d'opinion, c'est-à-dire la différence entre le pourcentage de sociétés optimistes et pessimistes. Un chiffre négatif sur l'investissement signifie ainsi qu'il y a plus d'entreprises qui anticipent une baisse qu'une hausse, et inversement.

Optimisme sur l'activité

Au final, il apparaît que les perspectives d’activité sont meilleures cette année qu’en 2015. "En mai, 35% des PME anticipent une hausse du chiffre d’affaires pour 2015 et 22% une baisse", indique Bpifrance.

-
- © bpifrance

Dans le détail, l’optimisme est particulièrement marqué sur le plan de l’emploi: l’indicateur emploi gagne cinq points, après deux points gagnés en fin d’année dernière. 21% des PME ont accru le nombre de leurs salariés contre 16% l’ayant réduit.

Grâce à un renforcement de la demande intérieure, les PME du secteur des services se portent particulièrement bien, qu’elles aient pour clients des particuliers ou d’autres entreprises.

Redémarrage de l'investissement

Concernant les prévisions d’investissements, le niveau n’est pas encore à nouveau celui d’avant la crise de 2008. Il s’améliore néanmoins. "En mai 2016, 47% des PME de l’échantillon prévoient la réalisation d’au moins un investissement dans l’année, à comparer à 45% un an plus tôt. La proportion moyenne était de 60% avant la crise de 2008", note Bpifrance. Le secteur des transports est celui qui anticipe le plus d’investissements. A contrario, celui de la construction en envisage moins que l’an dernier.

En conclusion, Bpifrance note: "L’amélioration devrait se poursuivre au second semestre, même si le climat d’incertitude a pu depuis se renforcer avec la matérialisation du Brexit: l’évolution attendue des carnets de commandes est la meilleure depuis 2011, les trésoreries devraient continuer de s’assouplir et la rentabilité anticipée est en hausse pour l’exercice 2016".

Adeline Raynal