BFM Business

Le restaurateur du Doubs Stéphane Turillon renonce à accueillir les clients à l'intérieur de son établissement

Stéphane Turillon a finalement renoncé à ouvrir son restaurant dans le Doubs. Ses clients ont déjeuné debout sous des tentes, à l'extérieur de l'établissement.

Stéphane Turillon, le restaurateur du Doubs qui avait appelé ses collègues à rouvrir lundi leurs établissements en dépit des interdictions sanitaires et des menaces de sanctions, n'a finalement pas accueilli ses clients dans son restaurant comme prévu initialement.

Après 15 minutes de discussion en aparté avec les gendarmes présents, le restaurateur a décidé de ne pas ouvrir. A la place, une centaine de clients ont déjeuné debout sous des tentes, à l'extérieur de l'établissement.

On veut engager un dialogue avec l'Etat, c'est pas en fermant tout qu'on va combattre cette pandémie. Moi, je demande juste mon droit de travailler", a déclaré Stéphane Turillon, patron de La Source Bleue, à Cusance.

Des sanctions pour les frondeurs

Un peu plus tôt, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, avait menacé sur RTL les restaurants clandestins enfreignant les règles de suspendre leur accès au fonds de solidarité "pendant un mois", et définitivement en cas de récidive.

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a justifié sur infogérance ces sanctions "financières" contre la "très petite minorité des restaurateurs qui déciderait d'ouvrir alors même qu'ils sont fermés administrativement".

"Continuez à faire de la politique, vous avez raison", a ironisé Stéphane Turillon. "On n'est plus du tout dans la mise en garde, on est dans la menace, c'est assez choquant", a déploré son avocat, Me Randall Schwerdorffer, présent lundi à Cusance.

Le seul dialogue (avec le gouvernement), c'est "si vous ouvrez, vous aurez des sanctions financières", c'est terriblement infantilisant, s'est agacé le conseil. On passe un cap. Quelle est la logique des fermetures à partir du moment où on a des chefs d'entreprise responsables qui acceptent les protocoles sanitaires?"

Alors que le Premier ministre Jean Castex ne prévoit pas de réouverture de ces établissements avant la mi-février au plus tôt, Stéphane Turillon avait appelé ses collègues à rouvrir leurs restaurant.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil avec AFP Journaliste BFM Tech