BFM Business

Le prix des masques commence à baisser dans les magasins

Obligation de porter un masque dans les "lieux publics clos" à partir du 1er août

Obligation de porter un masque dans les "lieux publics clos" à partir du 1er août - CRISTINA QUICLER © 2019 AFP

Vendue une trentaine d'euros au moment du déconfinement, la boîte de 50 masques jetables commence à passer sous la barre des 20 euros.

Universités, écoles, supermarchés, cinémas, musées: la liste des lieux où le port du masque est devenu obligatoire s'allonge au fil des semaines. Et, pour contrer une seconde vague de l'épidémie, les Français devront le porter dans toutes les entreprises dès le 1er septembre. S'il devrait être à la charge de l'employeur sur le lieu de travail, la facture peut rapidement grimper pour ceux qui n'utilisent pas, ou peu, de masques en tissu réutilisables. Reste que les prix amorcent la descente.

Au début du déconfinement, la boîte de 50 masques se vendait autour d'une trentaine d'euros dans la plupart des enseignes de la grande distribution. A l'approche de la rentrée, la même boîte est généralement affichée autour de 25 euros dans les supermarchés, soit environ 50 centimes par unité – en notant que le prix du masque est plafonné par décret à 95 centimes d'euros depuis le 1er mai dernier – et certaines enseignes passent déjà sous la barre des 20 euros.

Interrogé ce mercredi sur RMC/BFMTV, le PDG de Système U, Dominique Schelcher, a assuré que les prix des masques "allaient encore baisser" dans les semaines à venir. Au plus fort de la crise sanitaire, l'approvisionnement était difficile, coûteux, et la production beaucoup plus faible. Le redémarrage de des usines de production en Chine et le retour en force du transport maritime, plus long mais beaucoup moins cher, diminue drastiquement le coût d'achat pour les enseignes et donc pour leur clientèle.

Des prix alléchants

"Les masques vont devenir un produit d'appel au même titre que le Coca-Cola ou le Nutella" et toutes "les enseignes s'apprêtent à faire des offres commerciales pour la rentrée", affirmait au début du mois d'août Thierry Cotillard, président des enseignes Intermarché et Netto, dans le Journal du dimanche. Le géant américain de l'e-commerce Amazon, de son côté, n'a pas attendu la rentrée pour baisser les prix: il est déjà possible d'y trouver des boîtes de 50 masques à 15 euros.

Evolution du prix d'une boîte de 50 masques vendue sur Amazon
Evolution du prix d'une boîte de 50 masques vendue sur Amazon © Keepa
Evolution du prix d'une boîte de 50 masques vendues sur Amazon
Evolution du prix d'une boîte de 50 masques vendues sur Amazon © Keepa

Attention toutefois aux normes sanitaires: certains vendeurs y affichent des prix très alléchants, parfois de quelques euros seulement, pour la cinquantaine de masques. Mais ces masques bradés, qui étaient souvent vendus à prix d'or au moment du confinement, ne respectent pas forcément les normes européennes et peuvent être de piètre qualité. Les masques similaires à ceux vendus dans les supermarchés sont encore vendus autour de 20-25 euros.

Selon une étude Nielsen dévoilée ce jeudi, les enseignes de la grande distribution ont vendu pour 300 millions d'euros de masques – jetables ou lavables – depuis le 4 mai, date où elles ont été autorisée à le faire. Pas moins de 98% des Français en détiennent chez eux : pour une famille de quatre personnes, si l'on compte deux masques chacun – il doit être jeté après quatre d'heures d'utilisation – cela représente 56 masques par semaine. Soit plus d'une boîte hebdomadaire.

Jérémy Bruno Journaliste BFMTV