BFM Business

Le Phocéa, l'ancien yacht de Bernard Tapie, a sombré au large de la Malaisie après un incendie

Construit à Toulon pour le navigateur Alain Colas en 1976, le yacht est surtout connu pour avoir appartenu à  Bernard Tapie dans les années 1980 et 1990

Construit à Toulon pour le navigateur Alain Colas en 1976, le yacht est surtout connu pour avoir appartenu à Bernard Tapie dans les années 1980 et 1990 - ALAYSIAN MARITIME ENFORCEMENT AGENCY

Le quatre mâts de 72 mètres, a sombré sans faire de victime à proximité de l'île touristique de Langkawi après avoir pris feu. Une enquête a été ouverte.

Fin tragique du navire construit à Toulon pour le navigateur Alain Colas en 1976. Le Phocéa, connu pour avoir appartenu à Bernard Tapie, a coulé au large de la Malaisie quelques jours après avoir pris feu, ont annoncé dimanche les autorités.

Les garde-côtes malaisiens ont annoncé que le voilier de 72 mètres a sombré à proximité de l'île touristique de Langkawi après un incendie qui a dévasté ce quatre mâts. Les sept membres d'équipage ont été sauvés par les secours.

"Nous pensons qu'il a coulé vendredi, vers 05H00 ou 06H00 du matin", a déclaré à l'AFP Mohamad Zawawi Abdullah, un haut responsable des garde-côtes, précisant en l'agent responsable du yacht en avait été informé.

"Nous avons réussi à maîtriser l'incendie mais le feu a causé des dommages à la coque qui ont peut-être fait couler le yacht", a-t-il ajouté. Il a précisé qu'une enquête avait été ouverte afin de connaître les causes de l'incendie.

Le yacht a appartenu à Bernard Tapie entre les années 1980 et 1990. Après la faillite de l'entrepreneur, il avait été racheté en 1997 par la Libanaise Mona Ayoub pour 36,5 millions de francs (7,5 million d'euros au prix actuel), selon des médias. En 2014, la propriétaire du navire a vendu aux enchères des objets du Phocéa 472.000 euros. Le Phocéa a ensuite été détenue en copropriété par Xavier Niel, fondateur et patron d'Iliad. On ne connait pas l’identité de son actuel propriétaire.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama avec AFP Journaliste BFM Éco