BFM Business

Le moral des cadres au plus haut depuis 2011

40% des cadres estiment que le nombre de chômeurs va augmenter en France dans les mois qui viennent, contre 62% en janvier.

40% des cadres estiment que le nombre de chômeurs va augmenter en France dans les mois qui viennent, contre 62% en janvier. - Pixabay - Unsplash

Le baromètre du moral des cadres réalisé par Viavoice pour BFM Business montre que celui-ci s'est amélioré en juin, et qu'il est aujourd'hui à un niveau qu’il n’avait plus atteint depuis mai 2011.

Le moral des cadres s’est amélioré début juin, par rapport au sondage précédent réalisé mi-avril par Viavoice. Malgré les mouvements sociaux qui se sont succédé depuis trois mois, essentiellement en opposition au projet de loi Travail, les cadres ont davantage le moral ce mois-ci qu’en avril, d’après le Baromètre* publié ce 30 juin 2016 par Viavoice pour HEC Paris, BFM Business, L’Expansion et L’Express.

Le chômage est un peu moins redouté

Les prévisions macro-économiques et surtout les perspectives d’emploi semblent redonner le sourire à cette catégorie de la population active. Ainsi, l’indice du moral est de -25*, un niveau qu’il n’avait plus atteint depuis mai 2011. A titre de comparaison, il s’établissait à -30 en mars 2015, et -56 en septembre 2013, son niveau le plus bas depuis 2004.

Sur le plan de l’emploi, 40% des cadres estiment que le nombre de chômeurs va augmenter en France dans les mois qui viennent, contre 55% en avril dernier et même 62% en janvier. Pour la première fois depuis le début de l'année 2016, les cadres sont donc une majorité d'optimistes sur ce sujet.

Néanmoins, ils sont peu nombreux à être optimistes concernant leur propre évolution. 78% des sondés prévoient des opportunités "faibles" voire "inexistantes" pour faire progresser leur carrière dans les mois à venir. Cela rejoint le niveau des mois de février et mars, après un pessimisme encore plus marqué en avril, où les cadres étaient carrément 83% à juger ces opportunités "faibles".

L'impact positif de l'Euro

De manière générale, une majorité d’entre eux (58%) déclare que leurs collaborateurs ne sont pas motivés. Une tendance suivie depuis plus d’un an.

"C'est un problème français et ancien qui concerne notamment les grandes entreprises. Pour beaucoup les cadres expriment un problème de sens dans leur travail", indique Franois Miquet-Marty.

L’actualité sportive pourrait cependant servir les intérêts économiques de l’Hexagone. Interrogés sur l’impact de l’Euro de football, 57% des cadres estiment que la consommation des ménages va augmenter en lien avec cet événement et 30% pensent que la compétition sera bénéfique pour la croissance.

*L’indice synthétique du "Moral des cadres" est la moyenne des indices recueillis sur chacune des questions récurrentes. Pour chaque question, l’indice est la différence du pourcentage de réponses positives et de réponses négatives.

*Le questionnaire a été administré en ligne du 3 au 6 juin à un échantillon de 400 personnes représentatif de la population des cadres résidants en France métropolitaine.