BFM Business

Le concurrent chinois de l'A320 et du 737 s'affiche lors d'un spectacle aérien

L'avion chinois C919 a effectué son premier spectacle aérien

L'avion chinois C919 a effectué son premier spectacle aérien - STR

Le C919 a participé à son premier spectacle aérien. Cet avion de ligne chinois est en concurrence directe avec deux fleurons de l'aviation civile: l’A320 d’Airbus et le 737 de Boeing.

Pour Airbus et Boeing, l'année 2020 est à marquer d'une pierre noire. En plus de la crise sanitaire qui les affecte gravement, comme l'ensemble des acteurs de l'aéronautique, l'arrivée d'un concurrent n'arrange pas les choses.

En face à face depuis des décennies, ils devront désormais composer avec Comac, le constructeur d'un bi moteur moyen courrier concurrent de l'A320 et du 737. D'une capacité de 190 passagers, le C919 a un rayon d'action de 5500 km.

Après un vol inaugural en 2017, il a participé ce week-end à son premier spectacle aérien lors de la Nanchang Flight Convention. Une manière de dire aux clients que le carnet de commande est ouvert et que les premières livraisons pourraient se faire sans tarder.

Selon des sources officielles chinoises, 815 commandes ont déjà été signées, venant de 28 entreprises dont 27 chinoises. Une bonne nouvelle pour le constructeur chinois, mais aussi pour des groupes européens et américains.

Safran et Zodiac sont de la partie

En effet, le bi-réacteur est équipé de moteurs Leap 1-C conçu par Safran et Général Electric via une entreprise commune, CFM International. Le groupe a même obtenu qu'ils ne soient pas assemblés en Chine, mais en partie en France sur le site de Villaroche (Seine-et-Marne) et aux Etats-Unis.

Zodiac est également de la partie. Le groupe fournit les toboggans d’évacuation, les équipements de la cabine de pilotage, la porte blindée du cockpit, les cuisines et les toilettes.

Sur ce point le Covid pourrait aussi affecter les plans de Comac. La Chine projette de construire 2000 nouveaux aéroports et aurait besoin de 8000 appareils supplémentaires pour desservir son territoire dès la fin 2021.

Actuellement seulement six C919 seraient en phase de test et l'assemblage des éléments venant hors du pays seraient ralenti par la crise. La Covid donnera-t-elle finalement un peu de répit à Airbus et Boieng pour l'arrivée de ce nouveau concurrent?

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco