BFM Eco

Le CESE appelle Emmanuel Macron à revoir la réforme de l’assurance chômage

Le Conseil Economique, Social et Environnemental

Le Conseil Economique, Social et Environnemental - BERTRAND GUAY

Pour le CESE, le "monde d'après" doit notamment passer par la création "de nouvelles solidarités" et le soutien de l'emploi.

Invité début juin par Emmanuel Macron à dégager les "priorités essentielles pour la relance de la France", le Conseil Economique, Social et Environnemental a rendu ses conclusions ce jeudi. Dans un communiqué, la troisième assemblée de la République estime que le "monde d’après" devra s’articuler autour de "trois axes forts qui ne peuvent révéler leurs forces que combinés: ‘créer de nouvelles solidarités et soutenir l’emploi’, ‘relancer les activités en préparant l’avenir’ et ‘décider ensemble’".

Le premier axe vise à lutter "contre les nombreuses vulnérabilités révélées ou accrues par le contexte épidémique" et par la crise économique. Pour ce faire, le CESE recommande des mesures d’urgence dont "la révision de la réforme récente du mode de calcul de l’indemnisation chômage". Cette réforme qui durcit les conditions d'accès aux allocations est dénoncée depuis plusieurs mois par les organisations syndicales.

Il préconise en outre le renforcement des dispositifs d’activité partielle, la prolongation du fonds de solidarité en direction des professions non salariées, l’instauration d’un plan d’urgence "scolarisation" et l’amélioration des aides d’accession à l’emploi pour les jeunes.

Engager "une réforme fiscale vers plus de justice"

S’agissant du deuxième axe intitulé "relancer les activités pour préparer l’avenir", le CESE appelle à un "pacte productif, social et écologique" qui passerait par "le renforcement des dispositifs de formation et beaucoup plus largement, par l’amplification du programme investissements d’avenir" mais aussi par "le renforcement de notre souveraineté", "l’engagement d’une réforme fiscale vers plus de justice" ou encore "un programme d’investissement important en faveur de la transition énergétique".

Enfin le "décider ensemble", doit permettre à la démocratie de sortir renforcée de la crise. Pour cela, "la participation des salariés doit être développée à tous les niveaux, les mécanismes de participation citoyenne doivent être renforcés, et une véritable politique de soutien à la vie associative doit être lancée", souligne le CESE qui réclame par ailleurs l’organisation "d’une grande Conférence du lien social".

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco