BFM Business

La surprenante évolution du pouvoir d'achat des Français depuis l'euro

Après une période de forte hausse jusqu'en 2007, le pouvoir d'achat des Français souffre du chômage de masse et de la pression fiscale accrue depuis la crise.

Après une période de forte hausse jusqu'en 2007, le pouvoir d'achat des Français souffre du chômage de masse et de la pression fiscale accrue depuis la crise. - Red Dimension

A l'encontre des idées reçues, une étude de Xerfi montre que depuis l'adoption de l'euro, le pouvoir d'achat des Français a fortement progressé. Même s'il a été fortement impacté par la crise et le chômage de masse depuis 2008.

L'euro a-t-il nuit au pouvoir d'achat des Français? Alors que la sortie de l'euro est au programme de la candidate du Front National à l'élection présidentielle, une étude de Xerfi fait le bilan de 18 ans d'euro (sous forme immatérielle la monnaie est entrée en vigueur le 1er janvier 1999) sur le pouvoir d'achat des Français. 

Si la croyance populaire laisse entendre que tout a augmenté avec l'euro, il n'en est rien dans les faits. Depuis l'entrée en vigueur de la monnaie européenne, le pouvoir d'achat des Français a augmenté de près de 20%. Mais comme le précise Xerfi, il convient néanmoins de distinguer plusieurs périodes comme suit.

1. 1999-2003: l'euphorie de la fin des années 1990

Dans la foulée de la fin des années 1990 euphoriques, le pouvoir d'achat a fortement progressé en France avec l'arrivée de l'euro. La croissance annuelle moyenne est alors de 2,4% par an portée par une forte croissance, des réduction d'impôt et la baisse d'un point du taux de TVA en 2000. Seul aléa, fin 2000 début 2001, avec l'explosion de la bulle internet mais de courte durée. La croissance du pouvoir d'achat repart jusqu'en 2003.

-
- © -

2. 2004-2007: "du jamais vu depuis les 30 Glorieuses"

Après une année 2003 difficile, plombée par l'évolution de l'emploi et des salaires, le pouvoir d'achat repart à la hausse en France jusqu'en 2007. Le taux de chômage dans l'Hexagone passe alors de 8,6% selon l'Insee début 2014 à 6,8% début 2008. L'emploi redémarre, les salaires suivent et l'inflation ralentit. "Le bilan des 9 premières années de l'euro est donc remarquable avec un gain de pouvoir d'achat de 1,6% par an en moyenne pour les Français, du jamais vu depuis les 30 glorieuses!", commente Xerfi. 

-
- © -

3. 2008-2017: Le pouvoir d'achat soutenu par la dépense publique

La crise financière de 2008 marque un coup d'arrêt dans cette progression. L'activité recule, l'inflation et le chômage repartent à la hausse et le pouvoir d'achat plonge de 1,1% en 9 mois, une première depuis 1984! Le choc est moindre qu'ailleurs en Europe grâce aux amortisseurs sociaux et à une politique de dépense publique qui vise à soutenir la demande intérieure.

Nicolas Sarkozy allège la pression fiscale sur les ménages pour soutenir la consommation (défiscalisation des heures supplémentaires et primes exceptionnelles). Mais cette politique fait exploser le déficit public (7,2% en 2009) et la balance commerciale devient déficitaire à hauteur de 75 milliards d'euros du fait de cette politique axée sur la demande au détriment de l'offre.

Pour rétablir l'équilibre budgétaire, "c'est la douche fiscale qui commence", note Xerfi, avec une contribution sur les hautes revenus, la chasse aux niches fiscales et la taxation de l'épargne. Une pression fiscale encore accrue sous la présidence Hollande afin de réduire les déficit et ce dans un contexte de chômage massif.

Résultat: le pouvoir d'achat recule trois années de suite entre 2011 et 2014, "une première dans l'histoire économique de la France." Mais le pouvoir d'achat repart à la hausse à partir de 2014. Il bénéficie de 3 coups de pouce: l'inflation toujours basse grâce à la chute des prix du pétrole, le CICE qui, précise Xerfi, s'est en partie transformé en une subvention indirecte aux hausse de salaires et enfin une pause dans la hausse de la pression fiscale. 

-
- © -

Bilan: 

Il y a au final eu deux phases dans la progression du pouvoir d'achat depuis la création de l'euro. Une de forte croissance jusqu'en 2007 qui aura le pouvoir d'achat des Français croître de 15% et une seconde marquée par la crise de 2007-2008, le chômage de masse et la pression fiscale accrue pour résorber les déficits avec un petit gain d'à peine 0,4% entre 2008 et 2017. 

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco