BFM Business

La SNCF a-t-elle organisé le transport de passagers dans un camion benne?

Après un incident, un Intercités s'est retrouvé coincé en rase campagne dans le Lot-et-Garonne. Une vidéo publiée sur Twitter montre les passagers grimper dans un camion benne pour terminer leur voyage. Que s'est-il réellement passé?

La vidéo qui circule ces derniers jours sur les réseaux sociaux, montre des passagers d'un train immobilisé en pleine campagne grimper à bord d'un camion benne. La scène se déroule le dimanche 5 janvier au petit matin, près de Tonneins (Lot-et-Garonne).

Selon Thomas Portes syndicaliste CGT-Cheminot qui a posté cette vidéo sur Twitter, les passagers auraient voyagé à bord de ce véhicule au prix d'un "mépris des usagers" et sans que les conditions de sécurité ne soient respectées. 

Interrogée, la SNCF livre un son de cloche différent et défend que l'opération s'est déroulée en toute sécurité. Dimanche matin, cet Intercités Bordeaux/Marseille s'est bien retrouvé à l’arrêt. Partis de Bordeaux à 6h30, le train et sa centaine de passagers se retrouvent stoppés à 7h30 "en rase campagne", nous explique une porte-parole de la SNCF Occitanie. 

Après plusieurs heures d'attentes, des bus affrétés par la SNCF pour transporter les passagers arrivent sur place. Mais pour les rejoindre, ces derniers doivent emprunter, à pied et avec leurs bagages, un chemin "de quelques centaines de mètres, rendus très boueux par les conditions météorologiques", relate l'entreprise.

"Sans aucune accroche"

Un agriculteur promène son chien le long du train, et voyant la situation propose "spontanément" son aide. Il revient avec un autre agriculteur et "une remorque accrochée à un tracteur, pour au début transporter les bagages des voyageurs. Certains passagers ont choisi de monter à bord, et tout s'est déroulé sans aucune accroche", relate la porte-parole, qui rajoute que "des cheminots qui étaient à bord du train comme voyageurs, se sont même portés volontaires pour apporter de l'aide à leurs collègues et encadrer l'opération"

Quant aux agriculteurs, "nous les avons encore appelés hier pour les remercier. Ils sont surpris de l'ampleur que prend cette histoire. C'est une situation exceptionnelle, pour un incident exceptionnel", souligne la porte-parole. 

Anne-Katell Mousset