BFM Business

La France gagne la Coupe du Monde… de l’économie

La France championne du monde de l'économie

La France championne du monde de l'économie - FRANCK FIFE / AFP

La société d'assurance-crédit Euler Hermes a comparé les économies des pays qualifiés pour les quarts de finale de la Coupe du Monde de football. Résultat: la France sort l'Uruguay (comme au foot) et la Belgique avant de l'emporter en finale face à une Angleterre pénalisée par le Brexit.

La France championne du Monde de l’économie! C’est en tout cas ce qu’affirme le numéro 1 mondial de l’assurance-crédit, Euler Hermes, qui s'est amusé à comparer les économies des huit pays présents en quarts de finale de la Coupe du Monde de football.

La méthode est simple: "Chaque fois qu’une économie prend le dessus dans un indicateur, elle inscrit un but ; en cas d’égalité sur un indicateur, aucun but n’est inscrit", précise Euler Hermes.

France-Uruguay

Comme sur le terrain, le France s’est imposée en quarts face à l’Uruguay. "La fougue urugayenne ne suffira pas pour prendre le dessus sur l’expérience française", explique Euler Hermes.

Si "l’Uruguay prend le dessus en termes de gain de croissance, de par le dynamisme économique qui caractérise les pays émergents, la France est "plus équilibrée que son adversaire, avec une meilleure maitrise de son déficit public (-2% du PIB en 2018), de sa balance courante (-0,5% du PIB en 2018) et de son taux de chômage (8,9% en 2018)", précise l'assureur. Résultat : 3-1. Deux buts d'écarts, comme cet après-midi. 

France-Belgique

En demi-finale, l’économie française est opposée à sa voisine belge, elle-même tombeuse du Brésil au tour précédent (4-1). Le résultat est sans appel. La France surpasse la Belgique sur la plupart des indicateurs et remporte le match 4-0.

"La France devrait l’emporter largement, et c’est en partie grâce à son nouveau coach. Les réformes lancées par le Président Macron semblent porter leurs fruits en matière de croissance, de chômage et d’assainissement des finances publiques. La Belgique rivalise sur le digital, mais reste un cran en retrait par rapport aux Bleus. L’équipe de France de l’économie est en marche vers la finale!", écrit Euler Hermes.

France-Angleterre

Dans le tableau d’en face, l’Angleterre a passé les obstacles suédois (3-2) et russe (3-2) pour atteindre la finale. Mais c'est encore l’économie française qui s’impose de justesse et remporte le trophée face aux britanniques sur le score de 3-2.

"Vingt ans après, les Bleus sont à nouveau champions du monde… de l’économie cette fois!", ironise Euler Hermes. Le numéro 1 de l'assurance-crédit explique que, dans ce match, "tout se joue sur la tactique". Elle pointe notamment la "dynamique pro-européenne et les réformes structurelles, qui portent la croissance et les fondamentaux" de la France et qui contrastent avec le "choix du Brexit, qui pèse sur les perspectives économiques" britanniques.

"La France a fait un choix payant, et devrait prendre le dessus sur son meilleur ennemi, devancée seulement sur le plan de la balance courante (dépréciation de la livre) et du digital (attractivité britannique)", conclut Euler Hermes.
P.L