BFM Business

Coupe du monde: les chiffres fous des paris sportifs en ligne

Après la phase de 1er tour et ses 48 matchs, la Coupe du monde de football, ajoutée à l'élimination de certains pays favoris (Allemagne, Espagne), bénéficie à plein aux opérateurs de paris en ligne: 204 millions d'euros de mises au total. Le dernier match France-Argentine du 30 juin a généré 8,5 millions de mises à lui seul pour la FDJ.

Les opérateurs de paris sportifs en ligne se frottent la main grâce à la Coupe du monde de football en Russie. Les 48 premiers matches de la phase de groupes qui se sont déroulés du 14 au 28 juin ont généré 204 millions d’euros sur les sites des 12 opérateurs actifs en paris sportifs agréés, selon les chiffres diffusés par le régulateur l'Arjel (cf tableau ci-dessous).

"En 2014, la totalité de la Coupe de monde avait représenté un peu plus de 100 millions d'euros de paris en ligne. Donc c'est une croissance très forte. L'intérêt pour cette Coupe du monde est allé croissant au fil des matchs", a expliqué Emmanuel de Rohan-Chabot, PDG et fondateur des sites de paris ZEturf et ZEbet, sur l'antenne de BFMbusiness.

-
- © Source: Arjel

En 2018, ce dirigeant ajoute que les résultats sportifs ayant vu l'élimination de nations favorites (Allemagne, Espagne) sont favorables aux opérateurs de paris: "cela nous bénéficie car les joueurs parient toujours sur les favoris. Évidemment quand un favori perd, l'opérateur gagne car les joueurs ont perdu leur mise."

E. de Rohan-Chabot: "Sur France-Argentine, nous avons perdu beaucoup d'argent"

Les trois rencontres disputées par l’équipe de France de football ont généré au total 39 millions d’euros de mises, ce qui représente 11% des mises engagées sur les matchs de phase de groupe. Et le huitième de finale gagné par la France contre l'Argentine, le samedi 30 juin, a généré à lui seul 8,5 millions d'euros de chiffre d'affaires pour la seule Française des Jeux.

En revanche, la victoire de la France n'a pas été forcément une bonne affaire pour les opérateurs qui doivent verser les gains aux joueurs en fonction de la cote du match. "Sur le dernier match de la France, nous avons perdu beaucoup d'argent. Les Français ont envie que la France gagne, ils sont donc plus nombreux à parier sur la victoire de la France", souligne Emmanuel de Rohan-Chabot.

Pour le match à venir opposant la France à l'Uruguay, le vendredi 6 juillet, les mises devraient encore monter d'un niveau. "La cote de la France est actuellement à deux contre un et celle de l'Uruguay à quatre contre un", argumente le fondateur de ZEturf et ZEbet.

F.Bergé