BFM Business

La CGT des cadres lance un quiz décalé en ligne pour évaluer la situation des salariés en télétravail

Huit DRH sur dix souhaitent voir pérennisé le travail à distance

Huit DRH sur dix souhaitent voir pérennisé le travail à distance - VALERY HACHE / AFP

Avec ce quiz, l'Ugict-CGT veut "évaluer la qualité des conditions de (télé)travail par rapport aux règles existantes et à ce qui pourrait se faire".

L'Ugict-CGT, la CGT des cadres, a lancé en ligne un quiz sur le télétravail pour évaluer la situation des salariés, "sérieux, au fond" mais décalé sur la forme avec des gifs humoristiques mettant en scène notamment Donald Trump, Barack Obama ou Beyoncé.

Accessible sur le site ugict.cgt.fr/teletravail/quizz/, il vise à "évaluer la qualité des conditions de (télé)travail par rapport aux règles existantes et à ce qui pourrait se faire". "Vous allez vite le comprendre, ça n'a aucune valeur scientifique ou juridique... on s'amuse un peu parce que c'est l'été... mais c'est quand même un peu sérieux, au fond", prévient le syndicat des cadres.

Fréquence du télétravail, déconnexion, contacts avec les collèges, parité hommes-femmes...les principaux sujets liés au télétravail sont passés en revue dans ce quiz d'une vingtaine de questions, qui fait appel à des gifs drôles, entre autres avec Tom Cruise, John Travolta, Jim Carrey, Thierry Lhermitte, Barack Obama, Donald Trump, Vladimir Poutine ou encore Beyoncé.

Cinq millions de salariés concernés pendant le confinement

L'Ugict-CGT est favorable au télétravail, à condition notamment qu'il ne soit pas imposé par l'employeur, que les dépenses des salariés soient "réellement" prises en charge (équipement informatique, licences, électricité, cartouches d'encre, abonnement Internet...), qu'il y ait un décompte du temps de travail ou encore une définition "claire" des plages horaires sur lesquelles le salarié doit être joignable.

Pendant le confinement, cinq millions de travailleurs se sont retrouvés du jour au lendemain à travailler à domicile. Avec le déconfinement, le télétravail "n'est plus la norme, mais reste une solution à privilégier dans le cadre d'un retour progressif à une activité présentielle, y compris alternée", selon le protocole de déconfinement publié fin juin.

P.L. avec AFP