BFM Business

La Camif devient une "société à Mission", qu'est-ce que cela signifie?

Usine de la Camif

Usine de la Camif - Camif

Pour obtenir ce statut introduit par la loi PACTE, une entreprise doit répondre à cinq objectifs environnementaux et sociaux.

La Camif poursuit sa transformation. L'institution de Niort, spécialiste de la vente de meubles et d'objets pour la maison avait engagé sa révolution en devenant 100% en ligne depuis son rachat en 2010 par Matelsom suite à sa liquidation judiciaire fin 2008.

Surtout, ses nouveaux proriétaires misent sur l'eco-responsabilité, la qualité et le made in France. En 2015, elle crée une nouvelle gouvernance: la Cellule’OSE (Objet Social Étendu) avec un comité de mission composé notamment de membres externes indépendants censés contrôler les engagements de l'entreprise.

En 2017, la raison d’être est inscrite dans les statuts: "Proposer des produits et services pour la maison au bénéfice de l’Homme et de la planète. Mobiliser notre écosystème (consommateurs, collaborateurs, fournisseurs, actionnaires, acteurs du territoire), collaborer et agir pour inventer de nouveaux modèles de consommation, de production et d’organisation".

"Le changement dont le capitalisme a besoin"

Nouvelle étape aujourd'hui avec la mise à jour de ses statuts en "Société à Mission". Pour obtenir ce statut, introduit dans la loi PACTE, une entreprise doit répondre à cinq objectifs environnementaux et sociaux:

  1. Informer, sensibiliser et donner les moyens pour une consommation plus responsable
  2. Dynamiser l’emploi sur nos territoires et favoriser l’insertion
  3. Faire de l’économie circulaire
  4. Proposer les meilleurs produits possibles pour la santé
  5. Transformer l’entreprise et participer à la réinvention de nos filières

"Pour chacun d’entre eux, la Cellule’OSE a trouvé des indicateurs, actions et renoncements, sur lesquels l’entreprise sera évaluée. Les objectifs sociaux et environnementaux seront évalués tous les ans par la Cellule’OSE et un Organisme Tiers Indépendant (OTI) tous les deux ans", explique l'entreprise dans un communiqué.

"Nous sommes convaincus que ce nouveau modèle d’entreprise contributrice, qui s’engage pour une économie plus durable, plus locale, plus inclusive et circulaire, est le changement dont le capitalisme a besoin. Il était grand temps de questionner le rôle de l’entreprise dans la société", s'enthousiasme Emery Jacquillat, Président de Camif.

Cette stratégie responsable porte ses fruits, notamment pendant le confinement. "L'activité est très forte, Camif bénéficie de la croissance du e-commerce, en particulier du passage à l'acte de consommateurs-citoyens qui grâce à la crise du Covid, probablement ont compris qu'il fallait changer nos habitudes de consommation en privilégiant le local et le durable et comme chez nous ça fait 10 ans qu'on milite pour ça.", expliquait Emery Jacquillat récemment à France Bleu. Il a d'ailleurs fallu embaucher, la société est passée de 57 à 78 collaborateurs.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business