BFM Business

Ukraine: l'entrée en vigueur de l'accord de libre-échange avec l'UE repoussée

Petro Porochenko (ici à gauche, aux côtés de José Manuel Barroso) avait assuré que l'accord de libre-échange avec l'Union européenne entrerait en vigueur dès le 1er novembre, mais cela ne sera pas le cas.

Petro Porochenko (ici à gauche, aux côtés de José Manuel Barroso) avait assuré que l'accord de libre-échange avec l'Union européenne entrerait en vigueur dès le 1er novembre, mais cela ne sera pas le cas. - Sergei Supinsky - AFP

La Commission européenne a décidé de repousser l'entrée en vigueur de l'accord de libre-échange avec l'Ukraine. Il devait être ratifié mardi prochain mais il n'entrera pas en vigueur avant la fin de l'année 2015. L'UE a également décidé d'abaisser les taxes douanières sur certains produits ukrainiens.

L'Union européenne a sanctionné à nouveau vendredi 12 septembre la Russie, accusée de déstabiliser l'Ukraine. Ces dernières touchent de nouvelles entreprises et certaines personnalités.

Mais, d'un autre côté, la Commission européenne a annoncé que l'accord de libre-échange entre Kiev et l'UE, qui doit être ratifié mardi, n'entrerait pas en vigueur avant la fin 2015.

La décision, qui prévoit quinze mois de négociations avec Moscou, a été prise à l'issue d'une réunion tripartite à Bruxelles avec l'Ukraine et la Russie. Cette dernière est fortement opposée à la mise en oeuvre de l'accord.

Réduction des taxes douanières

Cette annonce est tombée quelques heures après la déclaration du président ukrainien Petro Porochenko assurant aux côtés du président sortant de la Commission, José Manuel Barroso, que l'accord d'association qui comprend des volets politique et économique entrerait en vigueur le 1er novembre.

"Nous allons repousser l'accord de libre-échange au 31 décembre de l'année prochaine", a, de son côté, déclaré le commissaire européen au Commerce, Karel De Gucht, à Bruxelles.

Et l'Union européenne a en même temps accepté de prolonger pour la même période une forte réduction des taxes douanières sur certains produits ukrainiens à destination du marché européen comme le souhaitait Kiev.

M. K. avec AFP