BFM Business

Trump veut taxer des produits "made in China" que les États-Unis n'importent même pas

Le président des États-Unis, Donald Trump.

Le président des États-Unis, Donald Trump. - Mandel Ngan - AFP

L'administration Trump a publié mardi la liste des 200 milliards de dollars de produits chinois sur lesquels elle compte appliquer des droits de douane supplémentaires. Parmi les références, certaines ne sont pas ou plus exportées par la Chine.

La tension monte encore d'un cran entre la Chine et les États-Unis. Alors que sa première salve de mesures vient d'entrer en vigueur, l'administration Trump travaille déjà sur une nouvelle surenchère.

Depuis samedi, les États-Unis appliquent une taxe supplémentaire de 25% sur 34 milliards de dollars d'importations en provenance de Chine. Donald Trump avait annoncé ces mesures le 15 juin et Pékin avait répondu dans la foulée qu'elle imposerait des taxes à l'identique sur des marchandises américaines.

Le locataire de la Maison Blanche n'a pas apprécié que les Chinois lui tiennent tête. C'est pourquoi il a promis d'aller encore plus loin en ajoutant 10% de droits de douane sur 200 milliards de dollars d'importations supplémentaires.

Les autoradios "made in China" potentiellement taxées

Le représentant au commerce (USTR) a publié la liste provisoire ce mardi des produits qui seraient concernés. Plus de 6000 références y figurent, dont le gaz naturel liquéfié qui est également inscrit dans la liste de produits américains que Pékin compte taxer en représailles.

Le hic, c'est que la Chine n'est pas le Qatar, ni l'Iran. Elle ne possède pas de champs gaziers et n'exporte pas de gaz. Bien au contraire, elle en est le deuxième plus grand pays importateur.

Le gaz n'est d'ailleurs pas le seul produit que la Chine n'exporte pas ou plus vers les États-Unis. D'après les recherches de Bloomberg, la liste de l'USTR comprend aussi les autoradios, alors que les Américains n'en importent plus de Chine depuis 2006. Idem pour les truites vivantes, qui n'ont plus été transportées jusqu'aux terres de l'oncle Sam depuis 1992. Les prix de l'électricité seraient aussi relevés, pourtant aux dernières nouvelles le réseau électrique américain n'est pas raccordé au chinois...

Jean-Christophe Catalon