BFM Business

PSA Poissy : la mine d'or des SUV

Après la DS3 Crossback, l'usine PSA de Poissy va prendre en charge l'année prochaine la production d'un nouveau SUV de marque Opel.

Après la DS3 Crossback, l'usine PSA de Poissy va prendre en charge l'année prochaine la production d'un nouveau SUV de marque Opel. - ERIC PIERMONT / AFP

Après la DS3 Crossback, le site PSA de Poissy va mettre en production l'année prochaine un nouveau modèle de SUV, cette fois sous marque Opel.

Un soulagement et une promesse d'avenir. L'usine PSA de Poissy, qui suscitait l'inquiétude il y a un an jour pour jour, voit son avenir assuré. Après l'arrêt de la production de la Peugeot 208 et de la DS3, progressivement transférée en Slovaquie dans l'usine de Trnava, le site des Yvelines est en train de prendre en charge de nouveaux projets parmi les plus porteurs du marché automobile européen.

C'est à Poissy que commence à être fabriquée en ce moment la DS3 Crossback. SUV urbain conçu sur la plate-forme modulaire CMP de PSA, sur laquelle le groupe entend assembler une dizaine de véhicules, elle sera commercialisée dans quelques semaines.

Le SUV de segment B, filon prometteur

Dans un marché automobile européen où le SUV a pris une place prépondérante (40% de parts de marché), on constate tout de même quelques réorientations sensibles. Et la DS3 Crossback a très clairement, d'entrée de jeu, coché toutes les bonnes cases pour être un vrai best-seller : carrosserie SUV, taille moyenne (segment B), positionnement haut de gamme, moteurs thermiques sobres... Et même motorisation électrique (E-Tense). 

Le groupe propulseur électrique de la DS3 Crossback constitue même un enjeu majeur pour le groupe PSA, puisqu'il est destiné a équiper l'ensemble des modèles du groupe des segments approchants, qu'ils soient Peugeot, Citroën, DS ou Opel. C'est d'ailleurs le moteur qui devrait équiper la 208 électrique, qui doit être présentée à la fin de cette année.

Opel prend le relais

Malgré tout l'inquiétude a longtemps persisté concernant l'usine de Poissy. Car les observateurs étaient sceptiques quant à la capacité de la DS3 Crossback, aussi prometteuse soit-elle, à combler le manque de volumes dû au transfert de la production des 208 et anciennes DS3. Car il est évident que la petite nouvelle ne s'écoulera pas aussi facilement que la Peugeot 208, 2ème voiture la plus vendue de France et 7ème d'Europe...

Mais l'annonce de la mise en production d'un nouveau SUV Opel de même segment, dès l'année prochaine, est de nature à rassurer encore. Il partagera la même plate-forme CMP que la DS3 Crossback, de même que sa motorisation électrique pour la version zéro émission qui est déjà prévue. Ainsi, les projets sont pris en charge progressivement et assurent le relais les uns des autres.

Tendances porteuses

Cette mise en commun des ressources et la multiplication des projets nouveaux, associés à une gestion maison PSA basée sur des cadences soutenues et la maîtrise du monoflux (capacité à produire un maximum de modèles différents sur une même ligne), garantit une saine visibilité désormais pour l'usine de Poissy. Encore faudra-t-il bien gérer la gestion des moyens humains, sujet qui soulève quelques questions chez les syndicats.

Car Poissy peut devenir potentiellement une véritable mine d'or, surtout si le segment des SUV de segment B reste sur les mêmes tendances porteuses dans les années à venir, avec la plus-value indéniable de la maîtrise des plates-formes pour véhicules 100% électriques.