BFM Business

Pour faire face à la crise sanitaire, l'Allemagne compte sur un nouveau déficit budgétaire en 2021

Olaf Scholz, ministre des Finances

Olaf Scholz, ministre des Finances - AXEL SCHMIDT / POOL / AFP

Pour soutenir son économie plombée par la pandémie de coronavirus, le gouvernement allemand va recourir à nouveau à l'emprunt pour financer un déficit budgétaire important en 2021.

Berlin va devoir de nouveau recourir à l'emprunt l'an prochain pour financer un déficit budgétaire important en raison de l'impact continu de la pandémie de Covid-19, a annoncé vendredi le ministre des Finances. "Nous allons être contraints également l'an prochain de demander une exception à la règle sur la limitation de l'endettement" public en Allemagne pour financer le budget, et ce "afin d'utiliser des moyens considérables pour protéger la santé des citoyens et stabiliser l'économie", a déclaré Olaf Scholz au groupe de presse régional Funke.

La règle à laquelle le ministre social-démocrate fait référence est celle que la première économie européenne a inscrite en 2011 dans sa Constitution, appelée "frein à l'endettement": elle interdit en principe au gouvernement fédéral d'emprunter chaque année plus de 0,35% de son Produit intérieur brut (PIB). Dans des circonstances exceptionnelles, le gouvernement peut toutefois demander à la chambre des députés l'autorisation de dépasser ce seuil.

Championne de la rigueur budgétaire

C'est ce qui s'est passé au printemps dernier lorsque Berlin a débloqué en urgence des centaines de milliards d'euros pour son économie. Le gouvernement fédéral avait alors emprunté pour 218,5 milliards d'euros. L'Allemagne, traditionnellement championne de la rigueur budgétaire et qui a accumulé les excédents budgétaires ces dernières années, va donc rompre pour la deuxième année consécutive avec son orthodoxie en la matière.

Le gouvernement d'Angela Merkel va aussi continuer à mettre entre parenthèses l'autre ligne politique qu'il s'était fixée au départ: celle du "zéro déficit" et de l'absence totale de recours à l'emprunt. "Il faut s'y attendre en raison de l'évolution" de la pandémie, qui perdure, et de ses conséquences économiques, a souligné le ministre des Finances, interrogé sur la possibilité d'un recours à l'emprunt l'an prochain. Le pays connaît depuis plusieurs semaines une recrudescence du nombre de cas de contamination, liée notamment au retour de touristes de l'étranger.

J. B. avec AFP