BFM Business

Pékin prend le contrôle du troisième assureur chinois

-

- - Greg Baker - AFP

""

C'est un groupe privé emblématique de la frénésie chinoise d'achats à l'étranger: Anbang, troisième assureur du pays, est passé directement sous le contrôle de Pékin, une mesure radicale destinée à enrayer les risques financiers dans la deuxième économie mondiale. "Des pratiques commerciales illégales chez Anbang Insurance Group ont gravement mis en danger la solvabilité de l'entreprise", a expliqué la Commission chinoise de régulation des assurances en annonçant la mise sous tutelle du groupe, qui avait beaucoup fait parler de lui en 2014 en s'emparant du Waldorf Astoria, mythique palace new-yorkais.

Son fondateur, Wu Xiaohui, qui avait démissionné en juin dernier officiellement pour "raisons personnelles", est poursuivi pour "crimes économiques", a précisé la Commission dans un communiqué. Anbang est le premier groupe chinois à faire l'objet d'une mesure aussi radicale, après que Pékin a ordonné depuis fin 2016 à plusieurs grandes entreprises du pays de réduire leurs investissements "irrationnels" à l'étranger et leurs dettes.

Dans le collimateur du régime communiste, quatre "rhinocéros gris", comme les a surnommés la presse chinoise, des entreprises connues pour leur endettement inquiétant: Anbang, mais aussi Wanda (immobilier, divertissement), HNA (aéronautique, logistique) et Fosun (finance, pharmacie), propriétaire du Club med et tout récemment de Lanvin.

D. L. avec AFP