BFM Business

Obama/Romney, le choc des programmes économiques

Les candidats Obama et Romney ont un programme économique radicalement différent.

Les candidats Obama et Romney ont un programme économique radicalement différent. - -

La course à la Maison Blanche s'accélère. Barack Obama et Mitt Romney se sont affrontés cette nuit pour la première fois lors d'un débat télévisé. C’était à Denver dans le Colorado. Il y aura en tout trois confrontations d'ici à l'élection du 6 novembre. Le thème principal de cette campagne c'est l'économie. Et sur ce point, les deux camps proposent des idées radicalement opposées.

Barack Obama : faire payer les riches

Barack Obama s'est érigé en défenseur de la classe moyenne avec un leitmotiv : la justice fiscale... Pour le président sortant, en avance dans les sondages, tout le monde doit participer à l'effort national pour réduire les déficits. Il veut du coup augmenter les impôts des plus riches. Il entend annuler les allégements d'impôts décidés par Georges Bush pour les revenus de plus de 250 000 dollars. La mesure la plus connue et accessoirement la plus symbolique c'est ce que l'on appelle la règle Buffett. Comme son nom l'indique elle a été inspirée par le célèbre investisseur. Le 3ème homme le plus riche du monde s'étonne de payer proportionnellement moins d'impôts que sa secrétaire. D'où la proposition de Barack Obama de taxer à 30% les revenus dépassant le million de dollars. 30% c'est le taux d'imposition de l'américain moyen. Mais la plupart des plus riches en sont très loin. La plupart parviennent à bénéficier de niches fiscales très avantageuses et des allègements d'impôts décidés par Georges Bush. Ils profitent également d'un taux d'imposition beaucoup plus faible sur le capital que sur le travail. Mitt Romney en est le meilleur exemple. Meme s'il est multimillionnaire son taux d'imposition tourne autour des 15%. Ces hausses d'impôts représentent un pan important du programme de Barack Obama. Il propose en effet de réduire les dépenses de 4 000 milliards de dollars cumulés sur dix ans. 2 000 ont déjà été actés. Quelque 1 950 milliards proviendraient de ces hausses d'impôts de la fin de niches fiscales pour les entreprises. 850 milliards de dollars seraient gagnés grâce à la fin des guerres en Irak et en Afghanistan. En revanche du côté des entreprises Barack Obama entend baisser les taux pour redonner un peu d'air notamment aux PME.

Emploi : objectif création d'emplois.

Barack Obama le sait. La situation de l'emploi est LE point noir de l'économie. Le taux de chômage est toujours supérieur à 8%. Un chômage aussi élevé sur une période aussi longue c'est tout simplement du jamais vu pour une génération entière d'américains. Il propose donc la création d'un million d'emplois dans le secteur manufacturier d'ici à 2016. Pour cela il entend pousser les entreprises à "relocaliser" leur production aux Etats-Unis notamment par des mesures fiscales. Il veut aussi doubler les exportations pour soutenir l'emploi. Les démocrates comptent également renforcer la formation avec pour objectif de parvenir à la première place mondiale en terme de diplômés du supérieur d'ici à 2020. Enfin il entend relancer de grands programmes d'infrastructures dans les transports.

Vers l'indépendance énergétique

Barack Obama veut réduire de moitié les importations énergétiques d'ici à 2020 via le développement des ressources gazières. C'est aujourd'hui le chantre du gaz de schiste. C'est un sujet capital aux Etats Unis. Washington ne veut plus être dépendant des pays producteurs de pétrole aux régimes plus ou moins stables. Dans le même temps il prône le développement des énergies "vertes".

Mitt Romney se présente comme le seul capable de relancer l'économie...

"J’ai créé une entreprise, dirigé les jeux olympiques, mené un état." Mitt Romney ne rate jamais une occasion de dérouler son CV. Pour lui sa connaissance de l'économie c'est son plus pour relancer le pays. Avec un argument clef : ne pas transformer les Etats Unis en Europe. Du coup pour réduire la dette Mitt Romney propose de couper massivement dans les dépenses notamment des grands programmes sociaux. La principale mesure c'est l'abrogation de la réforme de l'assurance maladie de Barack Obama... Pour les républicains les américains doivent avoir le choix d’avoir ou non une assurance maladie. L’Age pour être éligible à la retraite pourrait également être repoussé. Il entend faire reculer le rôle de l'état. Dans le camp républicain la haine anti élite est au plus haut. Parmi les mesures mises en avant le plafonnement du budget fédéral à 20% du produit intérieur brut, contre 24,4% en 2012. Vote d'une "règle d'or" dans la Constitution. Obligation d'une super-majorité pour voter toute hausse d'impôts au Congrès. Suppression de niches fiscales pour financer une baisse générale des impôts. Remplacement d'un fonctionnaire sur deux afin de réduire leur nombre de 10%. Alignement des salaires du secteur public sur ceux du privé.

Mitt Romney : Baisser les impôts pour relancer la machine

Mitt Romney veut redonner du pouvoir d'achat aux américains.. il veut baisser fortement les impôts sur le revenus et les sociétés. Le taux maximum d'imposition sur le revenu pourrait passer de 35% aujourd’hui à 28%. Il veut aussi prolonger les allègements d'impôts pour les plus riches. On est à l’opposé totale du programme de Barack Obama. C’est en baissant l’imposition sur les entreprises et les ménages qu’il sera possible de redonner un peu d’air à l’économie selon les républicains. En moyenne Mitt Romney veut réduire de 20% le taux de l'impôt sur le revenu. Il entend aussi supprimer l'impôt sur les revenus du capital inférieurs à 200 000 dollars. Associées à la dérèglementation, à l'ouverture de marchés extérieurs et au développement des ressources pétrolière et gazière américaines ces baisses d'impôts doivent permettre de créer 12 millions d'emplois selon l'équipe républicaine.

Emmanuel Duteil