BFM Business

Présidentielle américaine: Romney peut-il rattraper son retard sur Obama ?

Mitt Romney et Barack Obama s'affronteront ce soir dans un débat télévisé

Mitt Romney et Barack Obama s'affronteront ce soir dans un débat télévisé - -

C’est ce 3 octobre au soir que se tient le premier débat télévisé entre les deux candidats à la présidentielle américaine. L’occasion pour Mitt Romney, très en retard dans les sondages, d’inverser la tendance.

Barack Obama affronte ce mercredi soir Mitt Romney pour le premier grand débat de la présidentielle américaine. Il y en aura trois en tout, sur différentes thématiques. Le premier a lieu à Denver dans le Colorado. A l’heure où beaucoup disent qu’il est trop tard pour le candidat républicain, en retard de 3 à 5 points face à son rival socialiste dans les sondages, Mitt Romney peut-il encore changer la donne ?

Certes, sa défaite paraît probable à ce stade, mais elle n'est pas certaine. Le candidat peut encore renverser la tendance, par exemple en se montrant surprenant face à son adversaire démocrate lors des débats télévisés. Il ne faut pas s'attendre à ce que Barack Obama s'effondre en débat. Il est connu pour se sortir haut-la-main de ce type d’exercice. Mais Romney, qui a enchaîné les bourdes (voir encadré), pourra enfin essayer d’améliorer son image.

Des incertitudes économiques de nature à favoriser Romney

Les Américains commencent d’ailleurs à se dire qu’après tout, il n'est pas si mal. En 2000, ce scénario avait eu lieu à propos d'un certain George Bush face à Al Gore.

C’est du contexte économique, et de la perception qu'en ont les Américains, que pourrait venir son salut. Un accident du Dow Jones, lié à l'Europe ou aux incertitudes fiscales de fin d'année aux Etats-Unis, pourrait permettre à Romney de rebondir, et aux électeurs de se dire que sa potion mérite finalement d'être goûtée.

Autre atout dans la manche du républicain : sa vision de la politique internationale. Il ne faut jamais sous-estimer le nationalisme des Américains : qu'une nouvelle crise éclate, qu’Obama soit jugé un peu faible, et l’équilibre des forces pourrait bouger.

En définitive, le candidat mormon peut encore revenir dans la course, si des évènements majeurs se produisent. Mais il faudra quand même, à un moment ou à un autre, qu’il donne envie de voter pour lui.

Le titre de l'encadré ici

|||

Les bourdes de Mitt Romney

> Dans une vidéo rendue publique en septembre, on entend le candidat républicain, filmé à son insu, assimiler les 47% de la population américaine, qui votent Obama, à des "assistés", des "victimes"

> Il présente son colistier Paul Ryan comme le "futur président des Etats-Unis" lors de leur premier meeting commun en août

> En visite au Moyen-Orient fin juillet, il se déclare "très ému d’être à Jérusalem, la capitale d’Israël"

> "Quand il y a un incendie dans un avion ; vous ne pouvez aller nulle part, ni faire entrer de l’oxygène à l’intérieur parce que les fenêtres ne s‘ouvrent pas. Je ne sais pas pourquoi c’est impossible. C’est un vrai problème". Le candidat Romney s’interrogeait ainsi le 25 septembre dernier après l’atterrissage d’urgence de l’avion dans lequel se trouvait sa femme.

Jean-Bernard Cadier et BFMbusiness.com