BFM Business

Lutte contre la surpêche: à l'OMC, les ingrédients réunis pour "une conclusion couronnée de succès"

Image d'illustration -Un filet de pêche en nylon recyclé

Image d'illustration -Un filet de pêche en nylon recyclé - FRED TANNEAU / AFP

Alors que les membres de l'OMC n'ont jamais réussi à se mettre d'accord sur le sujet de la surpêche en 20 ans, la directrice générale indique que pour la première fois, les ministres sont prêts à négocier.

Les discussions à l'Organisation mondiale du commerce sur la lutte contre la surpêche ont permis de rassembler "les ingrédients pour arriver à une conclusion couronnée de succès", a déclaré jeudi le Colombien Santiago Wills, qui dirige les négociations.

"Ce qui fait qu'on se sent plus proches (d'un accord ndlr) c'est que depuis 20 ans on n'était même pas d'accord, et pour la première fois les ministres ont dit, négocions!", ligne par ligne, a déclaré la directrice générale Ngozi Okonjo-Iweala, au cours d'un point de presse, après une longue journée de discussion.

Les membres de l'OMC étaient pourtant apparus divisés jeudi lors de la réunion ministérielle sur les difficiles négociations sur la surpêche, laissant planer le doute sur la faisabilité d'un accord d'ici la fin de l'année.

Une urgence réelle

Les négociations visant à interdire les subventions favorisant la surpêche ont commencé il y a 20 ans, sans jamais aboutir à l'OMC, où les décisions sont prises par consensus. Les membres de l'OMC n'avaient ainsi pas réussi à conclure un accord fin 2020, date butoir fixée par l'ONU, en raison aussi de la crise sanitaire qui avait ralenti le rythme des discussions l'an dernier.

Diplomates, experts, société civile, tous s'accordent à dire que l'urgence est réelle: un tiers des stocks de poissons commerciaux étaient pêchés en 2017 à des niveaux biologiquement non viables, selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Pauline Dumonteil avec AFP