BFM Business

Les concessions à Trump du G20 Finances

Les grands argentiers du monde on été réunis vendredi et samedi.

Les grands argentiers du monde on été réunis vendredi et samedi. - Thomas Kienze - AFP

Dans son communiqué, l’instance international ne condamne désormais plus le protectionnisme, et, de plus, a retiré la mention de l’accord de Paris sur le climat qui figurait dans la précédente déclaration. Un dernier point qu’a regretté le ministre des Finances français Michel Sapin.

Après des discussions difficiles, le communiqué du G20 Finances a finalement été écrit, marquant les conflits qui ont animé la réunion des grands argentiers du monde. L’instance internationale a ainsi retiré de sa déclaration finale samedi sa traditionnelle condamnation du protectionnisme économique, et aussi son soutien à l'accord de Paris sur le climat, reflétant les réticences du nouveau gouvernement américain sur ces deux sujets.

"Nous travaillons à renforcer la contribution du commerce à nos économies", affirme la déclaration laborieusement négociée lors d'un sommet, vendredi et samedi à Baden-Baden.La précédente déclaration, en 2016, promouvait encore le libre-échange et mentionnait l’accord trouvé à l’issue de la COP21 de décembre 2015.

Les regrets de Sapin

Le ministre des Finances français Michel Sapin a immédiatement fait savoir via un communiqué qu’il "regrettait" l’absence de mention de l’Accord de Paris sur climat et l’absence de consensus sur ces deux sujets.

Selon plusieurs sources, la nouvelle administration américaine de Donald Trump, affichant des positions hostiles au libre-échange et à la lutte contre le réchauffement climatique, a infléchi le G20 sur ces deux points au terme des pourparlers laborieux entre ministres et conseillers réunis pour cette première grande réunion multilatérale du nouveau secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin.

"La formulation historique n'était pas pertinente", a commenté M. Mnuchin lors d'une conférence de presse, a déclaré ce dernier lors d'une conférence de presse. 

J.M. avec AFP