BFM Business

Le G20 accepte de suspendre temporairement le service de la dette des pays pauvres

Poignée de main entre le président chinois, Xi Jinping, et le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, lors du sommet du G20 à Osaka le 28 juin 2019 (photo d'illustration)

Poignée de main entre le président chinois, Xi Jinping, et le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, lors du sommet du G20 à Osaka le 28 juin 2019 (photo d'illustration) - Kim Kyung-Hoon-AFP

"Tous les créanciers officiels bilatéraux participeront à cette initiative", ont expliqué les ministres des finances et les banquiers centraux du groupe du G20, exhortant également les créanciers privés à participer à l'initiative.

Les ministres des Finances et les banquiers centraux du groupe du G20 ont donné mercredi leur aval à une suspension provisoire du service de la dette des pays les plus pauvres, ont-ils annoncé dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion virtuelle.

"Nous nous sommes mis d'accord sur une approche coordonnée avec un échéancier commun fournissant les principales caractéristiques de cette initiative (...) qui a également été approuvée par le Club de Paris", précisent-ils. "Tous les créanciers officiels bilatéraux participeront à cette initiative", ajoute le G20 exhortant également les créanciers privés à participer à l'initiative. 

Mardi, le G7 s'était dit favorable à une telle initiative pour aider ces pays à faire face aux impacts sanitaires et économiques de la pandémie due au coronavirus, mais à condition de recevoir l'aval du G20.

"Protéger les vies humaines"

"Nous sommes déterminés à ne ménager aucun effort pour protéger les vies humaines", a déclaré Mohammed al-Jadaan, le ministre des Finances saoudien lors d'une conférence de presse virtuelle.

Il a en outre souligné qu'en cette période inédite, il fallait soutenir autant que possible l'économie mondiale et s'assurer de la résilience du système financier.

"Nous devons poursuivre nos efforts et les amplifier", a-t-il ajouté, alors que les gouvernements ont déjà dépensé des milliers de milliards de dollars pour endiguer l'impact de la pandémie, qui paralyse des pans entiers de l'économie mondiale. Plus de 2 millions de personnes contaminées par le Covid-19 sont désormais recensées par le biais de tests dans le monde.

TL avec l'AFP