BFM Business

La Fed s'inquiète de la faible inflation aux Etats-Unis

La Fed va continuer de soutenir l'économie américaine tant que le chômage et l'inflation n'auront pas atteint des taux satisfaisants.

La Fed va continuer de soutenir l'économie américaine tant que le chômage et l'inflation n'auront pas atteint des taux satisfaisants. - -

La Réserve fédérale américaine, dont le comité de politique monétaire se terminait ce mercredi 31 juillet, a indiqué par communiqué qu'elle maintenait ses taux directeurs et sa politique ultra-accommodante.

La Réserve fédérale américaine maintient encore sa politique monétaire ultra-accommodante. A l'issue de son comité mensuel ce mercredi 31 juillet, l'institution américaine a indiqué qu'elle continuerait d'injecter massivement de la liquidité dans le système financier américain, à hauteurs de 85 milliards de dollars par mois sous forme de bons du Trésor.

Ses taux directeurs resteront à 0 et 0,25% tant que le taux de chômage restera supérieur à 6,5% et que l'inflation stagnera sous le seuil des 2%, précise-t-elle, sans évoqué d'éventuelle diminution du montant de ses rachats d'actifs.

Un taux de chômage encore trop élevé

L'inflation dont le faible taux, "restée de façon constante sous son objectif de 2%", préoccupe d'ailleurs ses gouverneurs. Elle peut "poser des risques", d'autant que l'économie a progressé à un rythme modeste au premier semestre 2013, indique la Fed dans son communiqué.

L'institution se montre en revanche plus optimiste sur la situation du marché du travail qui a, selon elle, "montré de nouvelles améliorations ces derniers mois". Et aussi sur les dépenses des ménages, qui "s'améliorent". Mais "le chômage reste élevé", constate la Fed.

Après ces annonces, la Bourse américaine reprenait des couleurs tandis que la monnaie européenne accélérait sa hausse face à l'Américaine. Vers 20 heures, 1 euro valait 1.3314 dollars, contre 1.3283 quelques minutes auparavant.

Nina Godart et avec agences