BFM Business

La Fed maintient son soutien à l'économie américaine

La Fed va continuer de fournir sa perfusion à l'économie américaine

La Fed va continuer de fournir sa perfusion à l'économie américaine - -

La Réserve fédérale américaine a décidé, ce mercredi 1er mai, de poursuivre sa politique de soutien à l'économie américaine. Elle estime que "des risques de dégradations" pèsent sur les perspectives économiques du pays.

Cette décision avait été largement anticipée par les marchés.La banque centrale des Etats-Unis (Fed) a annoncé, ce mercredi 1er mai, qu'elle maintenait sa politique de soutien exceptionnel à l'activité américaine.

A l'issue d'une réunion débutée mardi, les membres de son Comité de politique monétaire (FOMC) ont constaté que l'activité économique aux Etats-Unis progressait à un "rythme modéré" tout en soulignant que les "risques de dégradation des perspectives économiques" subsistaient, selon un communiqué.

Fait notable, l'institution américaine a souligné que les coupes budgétaires en vigueur dans le pays "freinaient" la croissance économique, pour justifier cette décision.

Depuis le début mars, des coupes budgétaires automatiques sont entrées en vigueur aux Etats-Unis où elles menacent d'amputer la croissance du produit intérieur brut (PIB) de 0,5 à 0,6 point de pourcentage, selon les estimations.

Par ailleurs, le chômage américain, s'il poursuit sa décrue (7,6% en mars), reste encore inférieur à l'obejctif visé par la Fed, qui est de 6,5%. "En accord avec son mandat, la Fed cherche à encourager au maximum l'emploi et la stabilité des prix", écrit, à ce sujet, la Fed, qui ajoute que le taux de chômage reste, selon elle, "élevé".

Un seul vote contre

"Pour soutenir une reprise économique plus forte et assurer que l'inflation est au bon niveau, le comité a décidé de poursuivre ses achats de titres hypothécaires à un rythme de 40 milliards de dollars par mois, ainsi que des bons Trésor à long terme, à raison de 45 milliards de dollars par mois", explique la Fed. 

"Prises ensemble, ces actions devraient maintenir à la baisse les pressions exercées sur les taux d'intérêts à long terme, soutenir le marché immobilier, et aider à rendre plus accommodantes les conditions de financement", poursuit-elle.

Autrement dit, le montant de l'injection dans l'économie américaine reste à 85 milliards de dollars par mois, soit environ 64 milliards d'euros.

Un seul membre du comité de politique monétaire a voté contre la poursuite du soutien à l'économie américaine: Esther George.

> A lire également:

- La Fed va dépenser 40 milliards de dollars par mois pour relancer l'emploi

Julien Marion avec AFP