BFM Business

La croissance de la production industrielle en Chine au plus bas depuis 17 ans

-

- - STR- AFP

Si la production chinoise progresse toujours, c'est à un rythme particulièrement lent. Les effets de la guerre commerciale pèsent de plus en plus sur la deuxième puissance mondiale.

L'économie chinoise souffre. Les effets de la guerre commerciale avec les Etats-Unis se font de plus en plus sentir. Comme en atteste notamment le ralentissement sensible de la croissance de la production industrielle. 

En août, elle a certes encore augmenté de 4,4% sur un an. Mais il s'agit de sa plus faible progression en 17 ans, selon des chiffres officiels publiés lundi. Les experts misaient sur une progression de 5,2%. La situation économique internationale est "complexe et changeante", a expliqué le Bureau national des statistiques (BNS). En juillet, la production industrielle chinoise avait augmenté de 4,8%. "Nous devons avoir à l'esprit que l'instabilité et les incertitudes au niveau international sont de plus en plus importantes", a commenté un porte-parole du BNS, Fu Linghui.

Ce qui n'est pas sans conséquence sur la croissance de la deuxième puissance mondiale. Au second semestre, le PIB chinois n'a progressé "que" de 6,2% sur un an, signant sa plus faible performance depuis 27 ans. Dans le contexte actuel, "il est très difficile pour la Chine de maintenir une croissance de 6% ou plus", a admis le Premier ministre chinois Li Keqiang, dans un entretien avec un média russe mis en ligne lundi sur le site internet du gouvernement. 

Même tendance du côté des exportations chinoises, qui ont reculé de 1,6% au deuxième trimestre sur un an, selon les dernières données de l'OCDE. 

Rééquilibrage vers la demande domestique

Pour Stéphane Déo, stratégiste à la Banque Postale Asset Management, "il y a deux éléments à considérer. Le premier est structurel. Depuis son pic de croissance à presque 15% en 2007, la Chine ralentit et devrait continuer à le faire. D’ailleurs cette tendance est très classique, le profil de la Chine est similaire à ce qu’a fait le Japon 35 ans plus tôt. Que la Chine ait une croissance qui passe sous les 6% bientôt n’est rien que de normal".

"Le second point est conjoncturel. L’impact de la guerre commerciale se fait sentir et précipite le ralentissement. Mais aussi le rééquilibrage de l’économie chinoise vers la demande domestique. C’est là la crainte des marchés, un ralentissement précipité serait déstabilisateur. S’il est donc important de relativiser le ralentissement, inévitable sur le long terme, c’est l’ampleur de la décélération qui compte", souligne l'expert. 

Pour autant, l'heure est à l'apaisement après une nouvelle hausse des tarifs douaniers ces dernières semaines. Washington a annoncé le report du 1er au 15 octobre de la hausse des droits de douane (de 25% à 30%) sur l'équivalent de 250 milliards de dollars d'importations chinoises. Et soucieuse de limiter l'impact de ce conflit sur son économie, Pékin a également annoncé la semaine dernière l'annulation de surtaxes douanières sur certains produits importés des Etats-Unis, notamment le porc et le soja. Les négociations commerciales entre les deux pays doivent reprendre en octobre.

OC avec AFP