BFM Business

L'ex-patron de Google pourrait devenir citoyen européen grâce à un "passeport doré"

Eric Schmidt est arrivé chez Google en 2001.

Eric Schmidt est arrivé chez Google en 2001. - Paul j. Richards - AFP

Eric Schmidt et sa famille seraient sur le point d'obtenir la nationalité chypriote, un graal pour circuler librement au sein de l'Union européenne. La procédure, très décriée, consiste à investir massivement sur l'île, en échange de ce passeport doré.

Un passeport chypriote contre deux millions d'euros d'investissement dans l'immobilier local. C'est le dispositif des "passeports dorés", qui s'est développé sur l'île de Chypre dès la crise financière de 2008 mais qui a surtout connu un vrai succès au moment de la crise bancaire de 2013.

Le système du passeport doré, qui existe aussi à Malte, est largement décrié. Il profite notamment à des hommes d'affaires russes ou chinois qui peuvent s'acheter à grands coups de millions une citoyenneté européenne et tous les droits qui en découlent. Depuis sa mise en place, ce dispositif a généré 7 milliards d'euros d'investissement à Chypre, comme le rappelait récemment Capital.

Vers la fin du système ?

Futur titulaire du fameux passeport ? Eric Schmidt, PDG de Google de 2001 et 2011, selon le site Recode. Principal architecte du système d'optimisation fiscale de Google, l'homme (accompagné de sa famille) s'achèterait ainsi la possibilité de transférer une partie de ses actifs vers ce régime fiscal ultra-favorable, tout en circulant librement dans l'Union Européenne. Un luxe en pleine pandémie pour un citoyen américain.

Mais le système est désormais dans le viseur des autorités européennes. Le mois dernier, la Commission a lancé une procédure d'infraction contre Chypre et Malte. Le gouvernement chypriote a immédiatement réagi en annonçant la fin prochaine des passeports dorés.

Par Paul Marion, avec Thomas Leroy