BFM Business

L'Etat américain réfléchit à prendre des parts dans les compagnies aériennes

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) - Martin BUREAU / AFP

Selon le Wall Street Journal, le gouvernement fédéral s'apprête à prendre des participations dans les compagnies aériennes américaines en échange d'une aide globale de 50 milliards de dollars pour les soutenir face à la pandémie.

Comme dans bien d'autres pays, le secteur aérien américain subit de plein fouet les répercussions du coronavirus sur ses activités. Conscient des pertes colossales avec lesquelles la filière doit aujourd'hui composer, l'Etat américain pourrait lui apporter un soutien inattendu en prenant des participations dans les compagnies aériennes américaines en échange d'une aide de 50 milliards de dollars, rapporte ce jeudi le Wall Street Journal.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, les sénateurs américains avaient déjà validé un plan massif de 2.000 milliards de dollars pour soigner l'économie, fortement touchée par la crise sanitaire.

Dans ce plan, qui doit encore être adopté par la Chambre des représentants à majorité démocrate avant sa promulgation par le président Donald Trump, quelque 50 milliards de dollars devraient être alloués aux seules compagnies aériennes, contraintes de suspendre une majorité de leur activité dans un effort mondial pour arrêter la propagation du virus. 

Prêts garantis et subventions directes

La moitié de cette somme se fera sous la forme de prêts garantis, et l'autre des subventions directes, d'après le texte voté par le Sénat. La prise de participations du gouvernement fédéral pourrait se faire, selon le quotidien citant des sources anonymes, sous la forme de "warrants" (des titres financiers qui donnent à leur détenteur le droit d'acheter ou de vendre un actif à un certain prix jusqu'à une date déterminée lors de leur émission). Ces titres peuvent ainsi être convertis en actions.

Contactées par l'AFP, ni American, ni Delta Air Lines, ni United, ni Southwest, les quatre grandes compagnies aériennes américaines, n'ont répondu dans l'immédiat.

Le transport aérien est l'un des secteurs économiques les plus affectés par le coronavirus. La plupart des vols transatlantiques des compagnies américaines ont été suspendus, tandis qu'entre 40 à 70% de leurs lignes intérieures sont à l'arrêt.

Face aux démocrates, l'administration Trump avait argué l'importance de porter secours à cette industrie, jugée stratégique pour la sécurité nationale.

JCH avec AFP