BFM Business

L'Égypte commence à livrer du carburant à Gaza

Le carburant égyptien servira à alimenter la centrale électrique gazaouite.

Le carburant égyptien servira à alimenter la centrale électrique gazaouite. - Mahmud Hams - AFP

Alors qu'Israël réduit progressivement sa fourniture d'électricité aux deux millions de Gazaouis, l'Égypte a livré plus d'un million de litres de carburant ce mercredi afin de pouvoir alimenter la centrale électrique locale.

L'Égypte a entamé ce mercredi la livraison d'un million de litres de carburant aux deux millions de Gazaouis, qui ne disposent plus que de deux heures de courant par jour, a indiqué un responsable palestinien.

Ce "million de litres de carburant égyptien va être transporté par 22 camions via le terminal de Rafah", la seule ouverture de Gaza sur le monde qui ne soit pas tenue par Israël, a indiqué à l'AFP Waël Abou Omar, responsable palestinien au point de passage de Rafah. Il sera directement acheminé vers l'unique centrale électrique de l'enclave côtière, à l'arrêt faute de fuel depuis deux mois et "sous 24 heures, la centrale électrique recommencera à fonctionner", a indiqué l'Autorité de l'énergie à Gaza.

Depuis qu'Israël a réduit ses livraisons d'électricité à Gaza lundi, l'ONU et les humanitaires ne cessaient de mettre en garde contre un "effondrement total" de la petite enclave palestinienne soumise depuis dix ans à un sévère blocus.

Vive préoccupation 

À Gaza, ravagée par les guerres et la pauvreté, l'alimentation en électricité est une préoccupation primordiale dans l'enclave en bordure du désert, a fortiori en plein ramadan et durant l'été.

En trois jours, Israël a réduit d'une trentaine de mégawatts l'approvisionnement des lignes électriques alimentant la bande de Gaza. L'État hébreu explique avoir pris cette décision parce que l'Autorité palestinienne du président Mahmoud Abbas refusait désormais de régler la facture d'électricité de la bande de Gaza gouvernée sans partage par le Hamas islamiste, son grand rival. Ce montant s'élève chaque mois à 11,3 millions d'euros pour 120 MW, répartis sur dix lignes israéliennes, soit un quart des besoins de la bande de Gaza estimés entre 450 et 500 MW.

En temps normal, l'unique centrale électrique de l'enclave, soumise à un sévère blocus israélien doublé de la fermeture de la frontière égyptienne, fournit à plein régime 65 MW et les lignes égyptiennes 23 MW. Plusieurs fois endommagée par les guerres, la centrale subit régulièrement des baisses de régime et les lignes égyptiennes, abîmées ou détruites par les affrontements entre l'insurrection jihadiste et l'armée égyptienne dans le Sinaï, ne sont plus d'une grande aide.

Y.D. avec AFP