BFM Business

Ils font plus fort que Madoff en escroquant 1 million de Chinois

La volatilité de la Bourse et les faibles rendements des taux bancaires poussent les investisseurs chinois à trouver d'autres placements.

La volatilité de la Bourse et les faibles rendements des taux bancaires poussent les investisseurs chinois à trouver d'autres placements. - STR - AFP

Les dirigeants d'Ezubao, une plateforme chinoise de financement entre particuliers, viennent d'être arrêtés par la police. Ils sont accusés d'avoir élaboré une pyramide de Ponzi qui en nombre de personnes escroquées bat tous les records.

Un million d'investisseurs floués! La manipulation financière qui a fait la fortune puis la perte de Bernard Madoff est battue à plate-couture. Il est vrai que le principe même de la pyramide de Ponzi a encore plus de chances de prospérer dans le plus peuplé des pays du monde qu'aux États-Unis.

21 personnes viennent d'être arrêtées en Chine dans cette affaire qui apparaît déjà comme la plus vaste escroquerie de ce type jamais répertoriée dans le monde. Il s'agit des dirigeants seniors d'Ezubao, une plateforme chinoise de financement entre particuliers lancée en 2014. Leur schéma financier était tout ce qu'il y a de plus classique: ils rémunéraient les investisseurs avec les avoirs des derniers entrants. Sur leur site, qui promettait des retours sur investissements de 9 à 15%, plus de 95% des projets étaient faux, ont admis deux suspects.

Le site n'était plus en ligne ce lundi 1er février, et la police chinoise a déclaré avoir scellé, gelé et saisi les actifs de l'entreprise et des sociétés liées. Au total, cette fraude massive aurait fait perdre 7,6 milliards de dollars aux investisseurs qui ont cru aux promesses du fonds. Soit le montant de fraude le plus haut jamais répertorié en Chine, selon le site d'informations officiel Xinhua.

Le problème de la régulation en Chine

Il reste toutefois inférieur, au moins de moitié, aux 20 milliards de dollars de pertes encaissés par les riches investisseurs qui ont confié leurs avoirs à Bernie. Pour rappel, Bernard Madoff gérait le fonds éponyme, institution de Wall Street. De riches particuliers, des fonds et des banques lui confiaient des sommes colossales, séduits par les rémunérations mirobolantes promises par le financier. Mais pour assurer des taux d'intérêt de 12% à ses clients, Bernard Madoff arrosait les premiers arrivés avec les fonds tous chauds des derniers conquis.

En 2008, lorsque certains retirent leurs avoirs, tout l'engrenage se grippe, Madoff est arrêté. Il est condamné à 150 années de prison. La justice estime la fraude à 65 milliards de dollars, 51.700 plaintes de victimes ont été reçues par les autorités.

En Chine, cette affaire souligne douloureusement le manque de régulation qui encadre la gestion privée et les plateformes d'investissement. Le problème de l'escroquerie aux investisseurs prend d'autant plus d'ampleur que la faiblesse des Bourses et des taux d'intérêt bancaires pousse de plus en plus d'acteurs vers des alternatives de placements, relève Quartz. Les arnaques financières auraient atteint 24 milliards de dollars en 2015, plus que le PIB de l'Albanie ou de la Jamaïque.

N.G.