BFM Business

Guerre commerciale: Trudeau promet d'être ferme face à Trump

Justin Trudeau plaide néanmoins pour le dialogue

Justin Trudeau plaide néanmoins pour le dialogue - Charly Triballeau - AFP

Le Premier ministre canadien a indiqué qu'il défendrait les intérêts de son pays après que Donald Trump a décidé de taxer les importations de bois du Canada et a promis de faire de même avec les produits laitiers.

Justin Trudeau tape du poing. Le Premier ministre canadien a promis mardi une réponse ferme à Donald Trump après la décision des États-Unis d'ouvrir un conflit commercial sur le bois de construction et les produits laitiers.

"Je suis poli mais je suis aussi très ferme dans la défense des intérêts du Canada", a déclaré Justin Trudeau dans un entretien à la chaîne CTV News.

Après avoir imposé lundi soir des taxes à l'importation du bois de construction canadien, le président américain a promis de s'attaquer mardi aux producteurs laitiers canadiens pour protéger ses fermiers.

"Nous allons travailler ensemble"

"Nous allons engager respectueusement, mais fermement" un dialogue avec les États-Unis pour leur démontrer la complexité de l'intégration des deux économies frontalières, a indiqué le chef du gouvernement canadien.

Les ministres canadiens ont multiplié les déplacements auprès de l'administration Trump depuis la fin janvier et confié le dossier commercial avec les Américains à la ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland.

"Nous allons travailler ensemble" pour trouver une solution à ces différends économiques, a souligné Justin Trudeau en minimisant l'importance du discours musclé de Donald Trump.

Des problèmes récurrents

Les disputes "sur les questions du lait et du bois de construction durent depuis bien avant que mon père soit Premier ministre", soit à la fin des années 60, a rappelé Justin Trudeau.

"Ce sont des problèmes récurrents dans une relation importante et complexe entre le Canada et les États-Unis", a-t-il ajouté.

Sur ces dossiers, "le président Trump a la même position qu'avait le président Obama", a dit le Premier ministre canadien.

Justin Trudeau a rassuré les producteurs de lait en indiquant que son "gouvernement [était] derrière eux et défend[ait] l'industrie agro-alimentaire".

"Nous savons combien (l'industrie laitière) est importante pour le Canada", a-t-il conclu.

J.M. avec AFP