BFM Business

Guerre commerciale: nouvelles négociations entre Washington et Pékin

Les Etats-Unis ont donné jusqu'au 1er mars prochain à la Chine pour parvenir à un accord commercial.

Les Etats-Unis ont donné jusqu'au 1er mars prochain à la Chine pour parvenir à un accord commercial. - NICOLAS ASFOURI / AFP

Le négociateur en chef américain et le secrétaire au Trésor seront à Pékin les 14 et 15 février pour poursuivre les négociations commerciales avec la Chine. Les bourses européennes restent inquiètes.

La date butoir est fixée au 1er mars par le président américain et son homologue chinois. Il reste donc près de trois semaines aux deux parties pour trouver un terrain d'entente, faute de quoi la guerre commerciale pourrait repartir de plus belle entre la Chine et les Etats-Unis.

Le négociateur en chef américain Robert Lighthizer et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin se rendront à Pékin les 14 et 15 février pour poursuivre les négociations commerciales. Des discussions qui seront précédées à partir de lundi de négociations préparatoires dirigées par le représentant adjoint au commerce, Jeffrey Gerrish. La semaine dernière, les deux parties avaient fait état de progrès après de nouvelles tractations à Washington.

L'administration américaine a mis en oeuvre des droits à l'importation sur des centaines de produits chinois afin de faire pression sur la Chine pour qu'elle accepte de modifier ses pratiques commerciales. Objectif: rééquilibrer les échanges entre les deux pays.

L'administration Trump exige de la Chine qu'elle change ses pratiques commerciales jugées déloyales telles que le transfert de technologies forcé, le vol de propriété intellectuelle ou encore les subventions massives des entreprises publiques chinoises

Après avoir évoqué des discussions constructives et la bonne volonté des deux parties, les responsables américains ont envoyé cette semaine des signaux contrastés sur l'évolution de ces négociations, relevant l'important travail restant encore à faire. Le conseiller économique de la Maison-Blanche Larry Kudlow a laissé entendre ce vendredi qu'il n'y avait pas eu de progrès probants depuis la semaine dernière dans les discussions commerciales avec la Chine.

Si Donald Trump avait annoncé la semaine dernière une réunion avec Xi Jinping « dans un avenir proche », il a toutefois indiqué qu'il n'avait pas prévu de rencontrer son homologue chinois avant l'échéance du 1er mars, laissant entendre qu'aucun accord ne serait noué à cette date.

Les bourses européennes dans le rouge

Entre les dernières déclarations et l'annonce de l'absence de rencontre entre les deux présidents, « les investisseurs s'inquiètent du fait que ce dossier n'avancent pas », a relevé Yann Azuelos, gestionnaire de portefeuilles chez Mirabaud France.

Résultat: les bourses européennes ont terminé dans le rouge ce vendredi. La Bourse de Paris a terminé en baisse de 0.48%. L'indice CAC 40 a reculé de 23,92 points à 4 961,64 points. Au cours de la semaine écoulée, il a perdu 1,15%. Le Footsie britannique a lui abandonné 0,32% ce vendredi et le Dax allemand 1,05%.

Les marchés boursiers américains ont eux fini en ordre dispersé: l'indice Dow Jones a cédé en clôture 63,2 points, soit 0,25%, à 25 106,33. Le S&P 500 a pris 1,83 point, soit 0,07% et le Nasdaq a terminé en hausse de 0.14% à 7298.20 points.

La Maison Blanche avait posé comme condition un accord avant la date du 1er mars, faute de quoi les taxes douanières portant sur 200 milliards de dollars seraient portées de 10 à 25%. Le président américain pourrait toutefois décider de repousser l'échéance compte tenu de l'importance des enjeux.

Sandrine Serais