BFM Business

Etats-Unis: la rémunération des grands patrons fait aussi débat

Tim Cook, le PDG d'Apple, a perçu 140 millions de dollars de rémunération en 2012.

Tim Cook, le PDG d'Apple, a perçu 140 millions de dollars de rémunération en 2012. - -

Dans sa déclaration à l'Assemblée nationale, mercredi 20 mars, Jean-Marc Ayrault a annoncé une prochaine loi afin d'encadrer les rémunérations des grands patrons. Aux Etats-Unis aussi, celles-ci font débat.

Outre-Atlantique, les rémunérations des grands patrons font également débat. D'autant que les derniers chiffres de 2012 font apparaître une envolée de celles-ci. Avec les premières déclarations d’impôts, les chiffres commencent à tomber; le patron de Starbucks: 103 millions de dollars, le PDG de Ford: 61 millions, le PDG d’Apple, Tim Cook: 140 millions de dollars.

Il s’agit de rémunérations en stock-options ou en actions subalternes, qui ont évidemment flambé en 2012, avec la tendance des marchés. Celles-ci sont perçues en plus des salaires.

Le Parti républicain en pleine introspection

Ces montants posent d’abord des questions de finances: les experts se demandent si cet argent ne serait pas mieux utilisé s’il était redistribué aux actionnaires. Mais c’est aussi un débat politique. Le Parti républicain a dénoncé cette semaine "ces patrons qui reçoivent des dizaines de millions de dollars alors que leurs salariés des classes moyennes n’ont pas eu d’augmentation pendant des années".

Fait surprenant, car il est habituellement favorable aux milieux d’affaires. Mais les républicains sont dans un grand travail d’introspection. Ils se demandent pourquoi et comment ils ont perdu les élections. Pourquoi et comment Obama a battu leur candidat, l’homme d’affaires millionnaire, Mitt Romney.

Jean-Bernard Cadier et correspondant à New York