BFM Business

Donald Trump officialise son offensive commerciale contre la Chine

-

- - Mandel Ngan / AFP

Le président américain va cibler pour environ 60 milliards de dollars de marchandises chinoises importées aux Etats-Unis. Le représentant au commerce est chargé de dresser, d'ici à 15 jours, la liste des produits concernés et des taxes appliquées.

Donald Trump a lancé jeudi son offensive commerciale maintes fois annoncée contre la Chine. Toutefois, elle s'apparente davantage à un avertissement qu'à des mesures immédiates pour répondre aux "pratiques déloyales" du géant asiatique. Le locataire de la Maison Blanche a également accusé la Chine de "vol de propriété intellectuelle".

Le président américain a signé jeudi "un mémorandum ciblant l'agression économique de la Chine" et évoqué des mesures punitives contre des importations chinoises d'un montant pouvant atteindre "60 milliards de dollars". Donald Trump va utiliser la section 301 de la loi sur le commerce, permettant au président de prendre unilatéralement des mesures commerciales contre un pays.

Ces annonces pourraient conduire à une guerre commerciale, Pékin ayant d'ores et déjà annoncé qu'il ne resterait "pas les bras croisés".

Une liste des produits et taxes prête dans 15 jours

Concrètement, le président "va charger le représentant au commerce (USTR) de publier une liste de produits et des taxes envisagées qu'il compte prendre dans les 15 jours suivant la signature du mémorandum", a précisé Everett Eissenstat, directeur adjoint du conseil économique national.

L'USTR, Robert Lighthizer, sera aussi chargé "de recourir au processus de règlement des conflits de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) pour s'attaquer aux pratiques discriminatoires dans l'octroi de licences par la Chine".

Préserver les entreprises de la tech

Robert Lighthizer a souligné que les mesures contre la Chine visaient en particulier à préserver le secteur des hautes technologies, qui "est probablement la partie la plus importante de notre économie" et dont l'importance est, selon lui, inégalée dans le monde. 

Quelque "44 millions de personnes travaillent dans le secteur des hautes technologies (...) c'est véritablement le pilier de l'économie américaine à venir", a-t-il également réagi, s'exprimant après le président américain.

Washington s'inquiète en particulier du système de coentreprises imposé par Pékin aux entreprises américaines: en contrepartie d'un accès au marché chinois, ces firmes sont obligées de partager avec des partenaires locaux une partie de leur savoir-faire technologique.

"Le mot-clé est réciproque"

Les Etats-Unis et la Chine sont aujourd'hui des partenaires étroitement liés sur le plan économique et financier. Mais Washington dénonce le creusement de son déficit commercial avec le géant asiatique qu'il attribue à des pratiques commerciales inéquitables.

L'an passé, les Etats-Unis ont enregistré avec le géant asiatique un déficit pour les seuls échanges de marchandises (hors services) de 375,2 milliards de dollars en augmentation de 8,1% sur un an. Le président a répété jeudi avoir demandé aux plus hauts représentants chinois "de réduire ce déficit de 100 milliards de dollars immédiatement". 

"Le mot-clé est: réciproque. C'est le mot dont tout le monde doit se rappeler", a insisté Donald Trump tout en précisant que la Chine était un pays "ami" et qu'il avait "un immense respect pour le président Xi".

J.-C.C. avec AFP