BFM Business

Défections en série pour le MWC, le salon mondial du mobile, à cause du coronavirus

L'entrée du MWC pourrait être moins dense cette année.

L'entrée du MWC pourrait être moins dense cette année. - -

Plusieurs grands noms du secteur ont décidé de ne pas participer au Mobile World Congress organisé du 24 au 27 février à Barcelone. L'organisateur tente de rassurer.

Chaque année en février, tous les acteurs de l'industrie du mobile se retrouvent à Barcelone pour le Mobile World Congress (MWC). Un salon gigantesque où près de 100.000 visiteurs du monde entier peuvent découvrir les produits et services de plus de 2.000 exposants.

Mais l'édition 2020 qui se tient du 24 au 27 février prochain, risque d'être très particulière. En effet, de nombreux grands acteurs ont décidé de renoncer à leur venue compte tenu des risques de propagation du coronavirus.

>>> Téléchargez l’application BFM Business pour ne rien rater de l’actualité économique et financière

Le suédois Ericsson (2e équipementier télécoms mondial), qui dispose traditionnellement d'un des stands les plus étendus au salon, justifie sa décision afin d'assurer "la santé et la sécurité de ses employés et visiteurs". 

Ericsson, Intel, Amazon, Sony, LG... renoncent

"La santé et la sécurité de nos employés, clients et autres parties prenantes est notre principale priorité. Ce n'est pas une décision que nous avons prise à la légère, nous attendions avec impatience la possibilité de montrer nos dernières innovations au MWC. C'est dommage mais nous pensons qu'il s'agit de la décision la plus responsable", a expliqué le PDG de l'équipementier, Börje Ekholm, cité dans un communiqué.

En pleine période de déploiements 5G dans le monde, cette absence risque de faire mal à l'équipementier...

Quelques jours plus tôt, c'est le sud-coréen LG qui faisait de même expliquant vouloir éviter le "risque d'exposer des centaines d'employés de LG à des voyages internationaux déjà soumis à des restrictions alors que le virus continue de se propager par delà des frontières".

Amazon qui met en avant des "préoccupations persistantes", Sony et Nvidia (cartes graphiques) ont également annoncé qu'ils ne participeraient pas au salon. Tout comme NTT DoCoMo, le premier opérateur mobile japonais.

Ce mardi, c'est le leader des puces Intel qui annonce l'annulation de sa venue. "La sécurité et le bien-être de tous nos employés et partenaires est notre priorité absolue, et nous nous sommes retirés du Mobile World Congress de cette année par précaution", a déclaré le géant américain dans un communiqué.

Idem pour le fabricant chinois de smartphones Vivo. "Au vu de la situation actuelle, nous avons pris la décision d'annuler notre présence au MWC ainsi qu'à tout événement annexe se tenant à Barcelone au même moment", indique la firme.

Pour le moment, toutes ces annulations représentent 10% de la surface du salon.

De son côté, le finlandais Nokia explique qu'il pourrait également ne pas participer à la grand-messe du mobile. L'équipementier télécoms dit "surveiller de près" l'évolution du virus avant de décider de modifier ou non "ses plans pour le MWC, selon l'évolution de la situation. (...) Pour l'heure, nous maintenons notre présence mais rien n'est figé".

Les acteurs chinois, très présents au MWC (5 à 6000 participants), annoncent pour le moment des mesures spécifiques de protection plutôt que des annulations. Huawei (2e vendeur de smartphone de la planète) et ZTE ont d'ores et déjà décidé d'imposer un isolement d'au moins deux semaines à leurs personnels venant de Chine à leur arrivée en Espagne. Et selon Bloomberg, ZTE a annulé sa conférence de presse.

Eviter de se serrer la main

Du côté de l'organisation, pas question d'annuler l'événement. "Le MWC de Barcelone se déroulera comme prévu. Il est primordial pour la GSMA (qui organise le salon, NDLR) de continuer à rassembler les acteurs du secteur en cette période charnière durant laquelle la connectivité se trouve à l'orée d'une nouvelle révolution industrielle. L'activité de défense du secteur auprès des gouvernements et ministres, législateurs, opérateurs et leaders est plus importante que jamais", peut-on lire dans un communiqué.

Mais pour rassurer les visiteurs, dont le nombre risque d'être forcément réduit cette année, la GSMA (GSM Association) multiplie les communiqués mettant en avant les mesures prises et les conseils d'hygiène.

Elle incite les participants à arriver suffisamment tôt en Espagne pour permettre une auto-quarantaine, avec la mise à disposition de masques. L'organisation a également décidé d'interdire l'entrée aux chinois résidant ou travaillant dans la province d'Hubei en Chine et les visiteurs devront prouver qu'ils n'ont pas été en Chine lors des derniers 14 jours.

Elle demande également de remplacer les participants de pays à haut risque par leurs représentants basés en Europe. Et cerise sur le gâteau, à éviter de se serrer la main, ce qui sur un salon professionnel relève de la gageure. Il faudra également se pencher sur la question des milliers de smartphones qui passent de main en main dans les travées du salon...

Olivier Chicheportiche