BFM Business

Dans 20 ans, l'Homme le plus riche du monde le sera 10 fois plus que Bill Gates

Malgré une fortune de 75 milliards de dollars, Bill Gates sera surclassé dans quelques années par une caste d'ultra-méga-riches.

Malgré une fortune de 75 milliards de dollars, Bill Gates sera surclassé dans quelques années par une caste d'ultra-méga-riches. - Wikimedia

Selon un grand ponte de la Silicon Valley, le monde devrait voir apparaître dans les années à venir des gens dont la fortune dépasserait 1.000 milliards de dollars. Du jamais vu dans l'Histoire de l'humanité.

Une personne qui serait 10 à 15 fois plus riche que Bill Gates. Cela paraît difficilement imaginable tant, du haut de ses 75 milliards de dollars, le fondateur de Microsoft domine largement la hiérarchie mondiale des grandes fortunes. Et pourtant Sam Altman, le président de la pépinière d'un des fonds les plus puissants de la Silicon Valley (le découvreur entres autres d'AirBnB ou de Dropbox) est persuadé que dans les années à venir, les plus riches de la planète auront des fortunes de l'ordre du millier de milliard de dollars. 

Du jamais vu dans l'Histoire de l'humanité. "Nous devons nous préparer à vivre dans un monde avec des billionaires, explique-t-il au site Tech Insider. Et cela sera considéré comme injuste. Moi-même, je trouve cela injuste. Mais pour que la société continue à avancer, nous devrons en passer par là." Et selon Bob Lord, un avocat fiscaliste américain spécialiste des inégalités, ce changement de dimension dans la richesse devrait intervenir d'ici 20 ou 30 ans. Mais il ne devrait pas s'agir de Bill Gates, plutôt d'un nouveau Rockefeller. Considéré comme le plus riche de tous les temps, John D. Rockefeller a créé un empire du pétrole (aujourd'hui ExxonMobil - Esso) en rachetant les raffineries concurrentes et en créant un quasi-monopole.

La high-tech, le nouveau pétrole

Cette fois, ce n'est pas le pétrole qui permettra d'accéder au statut de billionaire mais bien la high-tech. Le portrait-robot de cet ultra-riche selon Bob Lord? "Ce sera certainement quelqu'un qui est inconnu aujourd'hui, à la tête de plusieurs sociétés comme Elon Musk et qui a inventé quelque chose qui n'avait jamais été fait auparavant." Ce type de profil existe bien aujourd'hui. Elon Musk, le patron de Tesla ou Mark Zuckerberg correspondent. Mais dans les années à venir, la mondialisation accrue va permettre aux géants de la tech de changer de dimension. Les investisseurs qui sont aujourd'hui majoritairement américains et européens viendront de Chine, d'Inde ou encore d'Amérique du sud ou d'Afrique. Ils feront exploser les capitalisations boursières des grandes entreprises de la tech.

Et le phénomène a déjà commencé. Il y a par exemple 15 ans, le secteur des technologies n'était pas, en dehors de Microsoft, représenté dans le top 10 des sociétés les plus valorisées de la planète. Aujourd'hui, on en trouve 5 dans ce même classement: Apple, Google, Amazon, Microsoft et Facebook. D'ailleurs aujourd'hui, ces 5 seules entreprises pèsent plus que l'ensemble du CAC 40 en terme de capitalisation. Ce qui fait la fortune de leurs créateurs. 

Un homme plus riche que la Suisse?

Mais ce n'est que le début. Selon une étude du Credit Suisse de 2014, la richesse mondiale va croître dans les prochaines décennies dans des proportions jamais vues auparavant. "Si on tient compte de l'évolution actuelle de la richesse, d'ici deux générations, la planète comptera un milliard de millionnaires (contre 35 millions en 2015 selon la banque), soit 20% de la population adulte de la planète, explique la banque dans son Global Wealth Report. Dans ce scénario, les milliardaires seront alors monnaie courante, et il y aura certainement quelques billionaires, onze selon notre meilleure estimation."

Si un tel scénario se produit, cela ne manquera pas en tout cas de susciter l'émoi sur la planète. La fortune de ces ultra-riches serait équivalente à celles de grands pays. En 2015 par exemple, seuls 15 pays du monde dépassaient le millier de milliards de dollars de PIB. Un billionaire serait donc plus riche que l'Indonésie, les Pays-Bas ou même encore la Suisse! Des fortunes qui seront certainement considérées comme indécentes. "Je pense que nous devons simplement accepter qu'il y ait des gens qui ont furieusement plus d'argent que d'autres, explique Sam Altman. Le compromis serait de garantir un très bon niveau de vie à tout le monde mais je ne vois pas comment ce socialisme idéal pourrait marcher." 

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco