BFM Business

Contre le terrorisme, le G7 interpelle les acteurs de l'internet

Les dirigeants du G7 veulent que les fournisseurs d'accès ou les réseaux sociaux amplifient leurs efforts

Les dirigeants du G7 veulent que les fournisseurs d'accès ou les réseaux sociaux amplifient leurs efforts - Jonathan Ernst - AFP

Dans leur déclaration commune, les dirigeants du G7 appellent les fournisseurs d'internet et les réseaux sociaux à faire davantage d'efforts pour éradiquer les contenus terroristes.

Les chefs d'État et de gouvernement en appellent aux acteurs de l'internet pour lutter contre le terrorisme. Les dirigeants du G7 réunis à Taormina en Sicile leur ont ainsi demandé vendredi de se mobiliser davantage pour mieux contrôler les contenus radicaux, répondant à une demande de la Grande-Bretagne, frappée mardi par un attentat meurtrier.

Le Royaume-Uni a souffert "cette semaine de l'attaque terroriste la pire de son histoire" et "aujourd'hui les dirigeants du G7 ont rejoint la Grande-Bretagne dans la condamnation de cet acte barbare", a affirmé la Première ministre britannique Theresa May devant la presse, peu après la signature de ce texte.

Dans cette déclaration, le G7 appelle "les fournisseurs d'internet et les réseaux sociaux à accroître substantiellement leurs efforts pour résoudre le problème des contenus terroristes".

Une urgence

Ce texte a été signé par les dirigeants de sept des pays les plus riches de la planète (États-Unis, Japon, Allemagne, France, Grande-Bretagne, Canada et Italie).

Ces pays du G7 veulent également que l'industrie de l'internet "agisse de façon urgente pour développer et partager de nouvelles technologies et les outils visant à améliorer la détection automatique de contenus favorisant la promotion de l'incitation à la violence". 

Les enquêtes après les attentats en France ou en Grande-Bretagne ont révélé le rôle joué par les contenus radicaux islamistes sur internet dans le processus de radicalisation des auteurs de ces attaques.

J.M. avec AFP