BFM Business

Commerce : La Chine veut « l’apaisement »

-

- - AFP

Pékin déclare vouloir régler ses différends commerciaux en 2019

La Chine s'emploiera cette année à apaiser les tensions commerciales avec les Etats-Unis, a déclaré son ministre du Commerce à la presse officielle.

« Nous allons gérer comme il faut les frictions économiques et commerciales entre la Chine et les Etats-Unis » cette année, a déclaré le ministre du Commerce Zhong Shan, cité samedi par l'agence Chine Nouvelle. Une équipe de négociateurs américains a passé trois jours à Pékin la semaine dernière, les premières discussions en face à face depuis la trêve de trois mois décrétée en décembre par les présidents américain Donald Trump et chinois Xi Jinping dans leur guerre commerciale.

Ces discussions ont bien « posé les bases » d'un accord commercial avec Washington, confirme le gouvernement chinois. Le ministre a ajouté que Pékin allait aussi promouvoir les investissements extérieurs, travailler à une loi sur les investissements étrangers et améliorer son système de gestion des conflits, selon l'agence de presse officielle. M. Zhong a déclaré que la liste négative qui recense des secteurs auxquels les investisseurs étrangers ne peuvent pas accéder librement serait écourtée. Pékin entend aussi étendre les secteurs économiques ouverts aux étrangers sans besoin de partenaire chinois. Le ministre a évoqué spécifiquement des efforts dans le secteur manufacturier, les industries de haute technologie et des investissements dans l'intérieur de la Chine, promesses qui ressemblent à des engagements pris l'année dernière.

« nouvelle ligne de départ »

Des experts et des médias évoquaient une éventuelle rencontre, lors du Forum économique mondial de Davos fin janvier, entre Donald Trump et le vice-président Wang Qishan, qui conduira la délégation chinoise. Mais Donald Trump a annulé sa vsite en Suisse. Wang Qishan, considéré comme le numéro 2 du régime a néanmoins exprimé sa conviction que « les relations sino-américaines («étaient) sur une nouvelle ligne de départ. Les deux parties doivent s'adapter à la nouvelle réalité, chercher en permanence des terrains d'entente et les élargir, approfondir et promouvoir une coopération concrète »