BFM Business

Comment Chicago veut sauver les retraites de ses fonctionnaires 

Des travailleurs new yorkais dans le secteur de la Construction posant avec le drapeau américain, proche de la tour du World Trade Center, le 23 juin 2016.

Des travailleurs new yorkais dans le secteur de la Construction posant avec le drapeau américain, proche de la tour du World Trade Center, le 23 juin 2016. - Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Chicago planifie une augmentation des impôts afin de sauver le fonds municipal des retraites de la faillite. Son déficit atteignait 18,6 milliards de dollars fin 2015.

Rahm Emanuel, maire démocrate de Chicago, veut redresser les finances de sa ville. Il a dévoilé le 3 août dernier un plan d’urgence visant à augmenter la taxe concernant le traitement des eaux et des égouts, afin de limiter l’impressionnant déficit du fonds municipal qui atteignait déjà 18,6 milliards de dollars fin 2015. Les fonctionnaires seront aussi mis à contribution : les nouvelles recrues devront verser 3% de leur rémunération pour financer leur retraite.

Ce plan devrait permettre de réduire l’écart entre les dépenses et les recettes d’environ 30% d’ici 5 ans à partir de 2017. 

Des mesures insuffisantes

Mais cela reste insuffisant selon une analyse réalisée par Bloomberg, selon laquelle il faudrait plus d’1 milliard de dollars de coupe budgétaire annuelle, pour voir un réel changement dans le passif des retraites. C'est bien loin des 56 millions de dollars prévus l’an prochain, ou encore des 239 millions prévus en 2020 et en 2021.

Plus de 70.000 policiers ou pompiers risquent de ne plus avoir de pension de retraite dans les dix prochaines années, si aucune mesure importante de la part du maire ne se concrétise. Un défi.

Pour autant, Jeff Johnson, administrateur du fonds municipal se veut rassurant en indiquant qu’"il s’agit d’un plan à court-terme doté d’un but à long-terme de protection des retraites des agents municipaux".

Farès Bendjouadi