BFM Business

Allemagne : taxer les plus riches ? La coalition divisée

Le gouvernement allemand est divisé sur la taxation des plus riches. Photo prise au Bundestag en mars 2018.

Le gouvernement allemand est divisé sur la taxation des plus riches. Photo prise au Bundestag en mars 2018. - TOBIAS SCHWARZ / AFP

En Allemagne, le ministre des Finances (SPD) veut augmenter les impôts des très hauts revenus, mais le ministre de l'économie (CDU), lui, est contre.

Il n'y a pas qu'en France ou aux Etats-Unis, que la question de taxer davantage les plus riches fait débat. En Allemagne, la coalition au pouvoir se querelle aussi sur la politique fiscale.

« Un poison pour l'Économie »

Le ministre des Finances, le social-démocrate Olaf Scholz plaide pour augmenter les impôts des plus haut revenus. « Si le taux maximal d'imposition augmentait modérément de trois points, je trouverais ça juste » a-t-il déclaré ce mercredi à l’hebdomadaire Die Zeit. Actuellement à 42%, ce taux passerait donc à 45%. Olaf Scholz rappelle au passage que ce taux était à 56% à l’époque du chancelier Helmut Kohl.

Mais le ministre de l’Économie, le chrétien-démocrate Peter Altmeier a aussitôt opposé une fin de non-recevoir à la suggestion de son collègue du gouvernement. « Tout débat sur l’augmentation des impôts est un poison pour l’économie » a-t-il déclaré ce jeudi dans le quotidien Bild. Et Peter Altmaier de rappeler que le contrat de coalition, signé il y a un an entre les chrétiens-démocrates de la CDU-CSU et les sociaux-démocrates du SPD, exclut les hausses d’impôts.

« Allègement fiscal pour tous les citoyens »

Certes, le gouvernement de coalition s'est fixé pour objectif de ne pas alourdir la charge fiscale des allemands. Mais les partenaires de coalition se sont aussi mis d’accord sur le fait que s’ils devaient finalement décider de hausses d'impôts par endroit, il devaient obligatoirement les compenser par des baisses, ailleurs.

Mais Peter Altmeier va plus loin désormais : le ministre de l’Économie appelle désormais carrément à « un allégement fiscal pour tous les citoyens", quelque soient leurs revenus. Son parti, la CDU, envisage d'ailleurs de mettre les réductions d'impôts au menu de la prochaine révision des travaux de la coalition, à l'automne prochain.

Le sujet s'annonce explosif pour le gouvernement d’Angela Merkel, qui après s’être déchiré pendant des mois sur la politique migratoire, a peut-être trouvé là un nouveau sujet d’implosion.