BFM Business

A vendre: coffre-fort en Suisse rempli de pièces

Un coffre-fort contenant 8 millions de pièces est à vendre.

Un coffre-fort contenant 8 millions de pièces est à vendre. - -

Un coffre-fort contenant 8 millions de pièces est à vendre en Suisse. Il s'agit d'une campagne pour lancer un référendum populaire sur le revenu minimum pour tous.

Nager dans une piscine pleine de pièces: les Suisses ont réalisé le rêve de Picsou. Des organisateurs d'une campagne pour lancer un référendum populaire sur un revenu minimum pour tous ont mis en vente une salle de coffres contenant 8 millions de pièces de monnaies.

L'un des organisateurs, Che Wagner, a indiqué à l'AFP ce mercredi 4 décembre que plusieurs personnes ont déjà fait part de leur intérêt depuis le 26 novembre, date de la mise en vente. Construite en 1912, cette salle des coffres en acier et laiton mesure 9,38 m x 4,87 m et contient 1.619 dépôts (clés comprises). Les pièces de monnaie pèsent elles au total 15 tonnes. La salle est transportable et se trouve actuellement dans les locaux d'une ancienne banque à Bâle (nord), Volksbank, où siège désormais les organisateurs du référendum sur le revenu minimum pour tous.

Ces 8 millions de pièces symbolisent les 8 millions d'habitants en Suisse.

Quelques mois plus tôt, ces pièces jaunes avaient fait une apparition très médiatique lorsque les initiateurs du référendum avaient décidé de les déverser devant le Parlement à Berne, en déposant les signatures requises pour organiser le référendum.

Coût: 200 milliards de francs suisses par an

Selon ses défenseurs, un revenu pour tous (actifs ou non) permettrait de repenser à long terme le fonctionnement de la société et le rapport de chacun au travail.

Pour Che Wagner, cette idée se différencie du salaire minimum généralisé défendu actuellement par le parti SPD en Allemagne.

Le revenu de base proposé par les initiateurs du référendum entend accorder à chaque personne légalement établie dans le pays le droit à une existence économique digne. Ce revenu serait de 2.500 francs suisses (2.030 euros) s'il était établi cette année. Le coût d'un dispositif qui a peu de chances de voir le jour est estimé à 200 milliards de francs suisses par an.

Ce revenu que chaque résident légal en Suisse toucherait, riche ou pauvre, serait financé en grande majorité par une redistribution des aides sociales et une baisse des salaires, ainsi que par divers impôts.

Diane Lacaze avec AFP