BFM Business

À Davos, Trump veut être "le meilleur vendeur des États-Unis"

Donald Trump

Donald Trump - JIM WATSON / AFP

Le Président américain va lancer un appel à investir aux États-Unis lors de son passage au Forum économique mondial.

Donald Trump entend être "le meilleur vendeur" qui soit de son pays lors de son passage à Davos en fin de semaine où il lancera un appel à investir aux États-Unis, a indiqué la Maison Blanche mardi. Le Président américain doit prononcer un discours vendredi devant le Forum économique mondial qui réunit quelque 3.000 participants triés sur le volet dans la très chic station de ski suisse.

"Nous allons au Forum économique de Davos (...) pour dire au monde que l'Amérique est ouverte aux affaires", a déclaré Gary Cohn, conseiller économique de Donald Trump, élu sur le slogan "L'Amérique d'abord". "Nous voulons que le monde investisse en Amérique et crée des emplois pour les travailleurs américains", a-t-il ajouté, soulignant que la politique du président américain avait "libéré l'économie américaine".

Donald Trump entend être "le meilleur vendeur" qui soit des Etats-Unis afin de favoriser la croissance dans son pays, a-t-il encore dit. "Le président Trump réaffirmera qu'une Amérique prospère est une bonne chose pour le monde", a-t-il martelé, réaffirmant la conviction maintes foies répétées du locataire de la Maison Blanche que le libre-échange n'était une bonne chose que s'il était "juste et réciproque". "L'Amérique d'abord ne veut pas dire l'Amérique seule", a martelé Gary Cohn, reprenant une formule fréquemment utilisée par la Maison Blanche.

Menace de retrait d'accords de libre-échange

Dès son arrivée au pouvoir, Donald Trump a annoncé le retrait abrupt des États-Unis de l'accord de libre-échange Asie-Pacifique (TPP) signé en 2015 après d'âpres négociations par 12 pays d'Asie-Pacifique représentant 40% de l'économie mondiale. Les 11 pays restants ont annoncé mardi leur volonté de poursuivre l'aventure sans Washington.

Donald Trump menace par ailleurs régulièrement de quitter l'Accord de libre-échange nord-américain (Aléna), en cours de renégociation, qui rassemble États-Unis, Canada et Mexique. Gary Cohn a par ailleurs laissé entendre que les États-Unis travaillaient sur de nouveaux accords d'échange bilatéraux. "Il y a de nouvelles discussions sur lesquelles nous commençons à travailler", a-t-il déclaré, refusant cependant de citer les pays en question.

P.L avec AFP