BFM Business

Industrie: l'Allemagne perd un avantage par rapport à la France

L'année dernière, le coût de la main d'oeuvre dans l'industrie était encore inférieur en Allemagne par rapport à la France

L'année dernière, le coût de la main d'oeuvre dans l'industrie était encore inférieur en Allemagne par rapport à la France - Patrick Lux - AFP

Le coût d'une heure de travail dans l'industrie est désormais plus élevé en Allemagne qu'en France, selon les dernières données publiées par Eurostat ce lundi 30 mars.

Faut-il croire que les efforts du gouvernement pour redresser la compétitivité des entreprises commencent à être payants? Selon les dernières statistiques publiées par Eurostat ce lundi 30 mars, le coût horaire de la main d'œuvre (*) a, l'an passé, progressé en France de 30 centimes. Chaque heure travaillée par un salarié coûte donc en moyenne 34,6 euros aux entreprises françaises.

Ce chiffre place donc toujours la France parmi les pays de l'Union européenne où les entreprises consacrent le plus d'argent à la rémunération (avantages en nature, charges salariales et patronales comprises) de leurs salariés. Elle arrive au 5ème rang, derrière le Danemark, la Belgique, la Suède et le Luxembourg. Et la moyenne, dans la zone euro cette fois, est de 29 euros. 

La comparaison effectuée par l'institut statistique européen recèle néanmoins une nouvelle qui devrait réjouir les industriels français. En 2014, le coût horaire du travail dans leur secteur d'activité est, fait inédit, devenu moins élevée qu'en Allemagne: 37 euros contre 37,1 euros, outre-Rhin. 10 petits centimes qui font la différence. En 2013, nos voisins allemands disposaient en effet d'un avantage compétitif sur leurs concurrents français, avec un coût horaire de 36,5 euros contre 36,8 euros de ce côté-ci du Rhin. Et l'écart était encore plus conséquent encore en 2012: 35,4 euros pour l'Allemagne et 36,6 euros pour l'Hexagone.

L'effet des baisses de charges en question

"L'écart de coût n'était pas forcément très important à la base", relativise l'économiste Jean-Louis Mourier d'Aurel BGC, pour qui cette nouvelle donne "n'est pas illogique". "Il y a eu une stagnation des salaires en France notamment au niveau de l'industrie , alors que depuis deux ans les rémunérations repartent nettement à la hausse dans le même secteur en Allemagne", explique-t-il rappelant également que l'Etat français a multiplié les dispositifs visant à baisser les charges.

Ces données démontrent-elles que les pactes de responsabilité et de compétitivité commencent à porter leurs fruits? "Difficile à dire, ce qui est néanmoins sûr, c'est qu'au quatrième trimestre 2014 les marges des entreprises ont commencé à se redresser", répond Jean-Louis Mourier, citant les dernières statistiques de l'Insee.

Ce qui est vrai dans l'industrie ne l'est toutefois pas dans les autres secteurs où l'Allemagne continue d'afficher un avantage compétitif en la matière par rapport à la France. Ainsi dans la construction, le coût horaire est nettement inférieur outre-Rhin (25,5 euros contre 30,4 euros en France), et il en est de même dans les services (29/35 euros).

(*) Le coût horaire de la main d'œuvre couvre les salaires (primes et autres avantages en nature compris) ainsi que les charges sociales. Eurostat déduit néanmoins les subventions que touchent l'employeur sur ces deux postes.