BFM Business

Formation: plus que deux mois pour transférer ses droits du DIF au CPF et ne pas les perdre

Un homme, en télétravail chez lui, participe à une visioconférence, le 14 mai 2020 à Vertou, près de Nantes

Un homme, en télétravail chez lui, participe à une visioconférence, le 14 mai 2020 à Vertou, près de Nantes - Loic VENANCE © 2019 AFP

Les salariés qui ne veulent pas perdre les droits à la formation acquis avant 2015 doivent les inscrire sur leur Compte personnel de formation avant le 31 décembre.

Depuis cinq ans, le Compte personnel de formation (CPF) a remplacé le Droit individuel à la formation (DIF). Mais pour que les droits à la formation acquis avant 2015 ne soient pas perdus, les salariés du privé et les fonctionnaires doivent en faire le transfert sur leur nouveau compte. La date limite approche… elle est fixée au 31 décembre. Ce transfert s’établit sur le principe qu’une heure de formation acquise sur le DIF représente un crédit de de 15 euros sur le CPF.

Malgré l’enjeu, peu de salariés ont fait la démarche. Les droits non-transférés pourraient atteindre 12 milliards d'euros. Selon à une étude Ipsos réalisée pour l’institut Wall Street English, un salarié sur six ne l’aurait pas fait. S’ils n’ont jamais mobilisé leur compte pour une formation, les 120 heures qui y figurent représentent un crédit de 1800 euros.

Un plafond fixé à 5000 ou 8000 euros

Pourtant la procédure de transfert est simple. Il suffit de se connecter sur son compte personnel de formation, ou de le créer à partir de son numéro de sécurité sociale sur le site moncompteformation.gouv.fr. Une fois dans le menu, il faudra reporter le nombre d’heures acquises sur le DIF. Ce qui nécessite d’aller chercher sa fiche de paye de décembre 2014 ou janvier 2015. Ou éventuellement de se référer à l’attestation fournie par l’employeur ou au certificat de travail de l’époque. Il sera nécessaire de télécharger un justificatif pour valider ce transfert.

Ces sommes viendront s’ajouter aux 500 euros crédités chaque année sur le CPF (800 euros pour les moins qualifiés) , dans la limite de 5000 euros (ou 8000 euros) . En d’autres termes, si au bout de 10 ans, la somme allouée aux formations n’a pas été utilisée, le CPF cesse d’être alimenté. En revanche, ce compte est attaché à la personne et les droits à la formation restent acquis même en changeant d’employeur ou en étant au chômage.

Coralie Cathelinais Journaliste BFM Éco